Qualification IRVE

Comment passer la qualification IRVE en tant qu’électricien ?

Le métier d’électricien demande des savoirs, des savoirs faire et des savoirs être. Hormis le ou les diplômes de spécialisation qu’il devra obtenir, l’électricien devra également disposer des connaissances et compétences techniques sur les normes de sécurité en vigueur, les connections entre les différents équipements, les plans de câblages, le fonctionnement des circuits électriques et la détection des anomalies. A ces compétences s’ajouteront le respect des valeurs déontologiques, étiques et d’honorabilité. Au-delà de ces conditions de perfectionnement, l’électricien pourra passer des certifications lui permettant de se positionner parmi les professionnels les plus aguerris du métier. Parmi les plus connues et reconnues, on notera par exemple les certifications Qualibat, Certibat, RGE ou Qualit’EnR. La qualification IRVE fait partie de ce type de reconnaissances qui promet à l’électricien un carnet de commande bien chargé ! Voici comment l’obtenir.

La qualification IRVE, c’est quoi ?

Avant de savoir comment obtenir la qualification IRVE, il est important d’en comprendre son objectif. IRVE signifie Infrastructure de Recharge de Véhicule Electrique. Depuis 2017, l’installation de système de recharge au-delà d’une certaine puissance doit impérativement passer par l’intervention professionnelle et qualifiée d’un électricien IRVE tant elle doit répondre à des normes sécuritaires et environnementales. Cette certification autorise le professionnel à installer des stations de recharge de véhicule 100% électriques ou hybrides rechargeables, après avoir passer une formation spécifique. Cette qualification est délivrée par l’un des deux organismes accrédités, qui sont l’AFNOR ou Qualifelec.

Pourquoi passer la qualification IRVE ?

Quel que soit le domaine d’activité, il est toujours bon de passer des qualifications, d’abord parce que c’est stimulant et valorisant en offrant une remise à niveau et un perfectionnement. Mais au-delà de ces bienfaits, une qualification offre une reconnaissance et des avantages non négligeables.

Une obligation légale au-delà de 3,7 kW

Les bornes de recharge ont une puissance électrique allant de 3,7 kW à plus de 22 kW. Une borne de 3,7 kW ne présente qu’une petite capacité de charge et ne peut ainsi recharger que des véhicules à petite batterie et pour de petits trajets. Au-delà de 3,7 kW, faire appel à un professionnel agréé IRVE devient une obligation légale. Aussi, l’électricien certifié a tout intérêt à obtenir sa qualification s’il veut investir le marché de l’installation électrique pour véhicule.

Un marché en pleine expansion

On compte en France 32 millions de voitures particulières dont pas moins de 8,2 % de véhicules électriques, et 10 % de véhicules hybrides rechargeables. Inutile de préciser qu’avec près de 20 % des parts de marché, le véhicule rechargeable est promis à un avenir plutôt serein. Il est donc évident que l’électricien certifié pour installer les bornes rechargeables a un planning d’intervention plutôt booké pour les prochaines années.

Des aides de l’Etat pour le client

La transition écologique est un projet de grande ampleur. Pour le mener à bien, l’Etat a mis en place des aides aux particuliers et entreprises agissant en faveur de l’écologie et de l’environnement. Aussi, des travaux permettant de réduire la consommation d’énergie ou l’installation d’équipements plus performants comme une pompe à chaleur, des panneaux photovoltaïques ou une borne de recharge de véhicule électrique permettent de pouvoir prétendre à bénéficier d’une prime CEE (Certificats d’Economies d’Energie) ou d’un crédit d’impôt pour la Transition Energétique (CITE). Egalement, l’achat d’un véhicule neuf ou d’occasion électrique ou hybride, dit moins polluant, permet de prétendre à la prime à la conversion et à un bonus écologique. Pour toutes ces aides, la condition pour en bénéficier est de faire appel à un professionnel qualifié IRVE pour l’installation de la borne rechargeable. Aussi, la certification IRVE bénéficiera largement au client.

Un gage de professionnalisme et de qualité

Quelle qu’elle soit, une qualification reconnue par un organisme certificateur offre une reconnaissance du savoir-faire du professionnel. Avec celle-ci, il bénéficiera d’une meilleure visibilité et se positionnera parmi les électriciens reconnus pour leurs prestations qualitatives et sécuritaires.

Un meilleur dossier face aux banques et aux assureurs

Pour l’obtention d’un prêt bancaire ou pour contracter une assurance ou renégocier la cotisation de son contrat, une qualification IRVE est une garantie qui rassure. Elle pourra ainsi permettre au professionnel d’investir pour s’agrandir.

Comment passer la qualification IRVE ?

Une qualification IRVE est gage de qualité et de reconnaissance. Pour conserver tout son prestige et sa valeur dans le métier, il n’est pas si évident de l’obtenir. Il est nécessaire de se former, puis de déposer son dossier complet de demande auprès des organismes certificateurs.

Se former en IRVE

Evidemment, avant de demander quelque qualification qu’il soit, il faut d’abord se former pour être au niveau de l’exigence et du prestige de celle-ci. En premier lieu donc, il faudra que le professionnel passe une formation auprès de l’un des nombreux formateurs qui se développent largement sur le territoire ; formation qui devra être agréée par l’un des deux organismes certificateurs en la matière que sont Qualifelec ou l’Afnor. Pour ce faire, trois niveaux de formation existent.

  • Le niveau 1 : la formation de base. Cette formation est indispensable à l’installation de borne de recharge pour véhicule électrique. Indispensable mais basique, elle ne forme pas à la configuration spécifique pour les bornes communicantes et la supervision ;
  • Le niveau 2 : la formation Expert. Comme souvent sur l’entre-deux, c’est le bon compromis pour l’électricien qui souhaite pouvoir installer des bornes de recharge auprès d’un large panel de prospects. Comme pour le niveau 1, la formation Expert apprend les bases de l’installation des bornes de recharge allant jusqu’à 22 kW, ce qui est le plus fréquent, en intégrant la formation à la configuration des bornes communicantes et de la supervision de station ;
  • Le niveau 3 : la formation à la recharge rapide. Comme la précédente, elle offre des connaissances et compétences expertes sur l’installation de bornes de recharge avec technologie de pointe. Son + : Elle forme aux bornes de recharge de plus de 22 kW, soit aux installations des plus efficaces en terme de rapidité de charge.

Quelles démarches administratives entreprendre ?

La demande peut être formulée par courrier ou en ligne. Dans les deux cas, il faudra monter un dossier complet comprenant :

  • Le choix de la spécialité : dans ce cas, il s’agit du système de recharge de véhicules électriques. Sachez que plusieurs qualifications peuvent être demandées sur une même demande ;
  • Les références et les diplômes obtenus ;
  • L’expérience : Il faudra insérer au dossier toutes les pièces justificatives attestant de l’expérience et de l’expertise acquises ;
  • Le règlement des frais de dossier, qui s’élèvent à une centaine d’euros, auxquels s’ajoutent des frais pour chaque option complémentaire demandée.

Après analyse du dossier, l’organisme certificateur transmettra au professionnel son certificat officiel de qualification IRVE s’il estime que l’expertise acquise par l’expérience passée et par la formation est suffisante. Ce certificat sera valable 4 ans re