Borne de Recharge

Installateur borne de recharge pour station de lavage : explications et devis

Le passage à la station de lavage n’est pas qu’un luxe offert aux amoureux de leur véhicule. Le nettoyage de la carrosserie est une étape primordiale pour la conserver en bon état, les salissures et impuretés pouvant, à terme, dégrader certaines de ses fonctions système. Point de rencontre, instant pour soi, ou rengaine contraignante, ce passage obligé reste un point central et culminant où il sera judicieux d’y implanter des bornes de recharge pour véhicules électriques. Pourquoi, comment et à quel prix ? On vous dit tout.

Pourquoi envisager une borne de recharge en station de lavage ?

Généralement, les stations de lavage sont implantées au sein ou à toute proximité d’une station essence, et/ou d’une enseigne de réparation, entretien et équipement automobile, voire même d’un centre commercial. De fait, elles s’inscrivent dans un pôle de services attractif, et proposent généralement elles-mêmes plusieurs prestations : lavage de carrosserie, nettoyage intérieur des véhicules, pression pneumatique. Implanter des bornes de recharge vient compléter ce panel d’offres inclusives de services automobiles, et peut attirer une clientèle écomobile nouvelle.

Au-delà de l’intérêt démontré, propre à la station de lavage, implanter des bornes de recharge en zone d’activité commerciale reste un bon plan, économiquement parlant. Dans son ambition de transition énergétique, pour lutter contre l’émission de gaz à effet de serre dont le secteur des transports est le premier responsable, l’Etat, poussé par la Commission Européenne, a fixé des échéances en terme d’arrêt de production de véhicules thermiques, et d’arrêt de circulation des véhicules trop polluants dans les cœurs de ville à forte densité démographique.

Mais se convertir à l’électrique n’est malheureusement pas qu’une question de conscience écologique et environnementale. Les véhicules électriques demeurent encore onéreux, et certains freins ne sont pas encore levés. C’est pourquoi l’Etat a mis en place des aides incitatives à l’acquisition d’un véhicule électrique pour les particuliers comme pour les professionnels, permettant aux futurs acquéreurs d’être éligibles à plusieurs milliers d’euros de subventions cumulables entre elles. On citera entre autres : la prime à la conversion, le bonus écologique, la prime au retrofit électrique, la surprime ZFE, le micro-crédit garanti par l’Etat à hauteur de 50 %, etc.

S’inscrire sur ce créneau, dont le réseau public reste encore trop faiblard, ce qui est l’un des freins non encore levés aujourd’hui, offre une belle mise en lumière, le moyen de glorifier son image de marque, d’attirer et de fidéliser une clientèle qui cherche désespérément des points de charge sur l’espace public, et d’avoir un coup d’avance sur les prochaines années qui marqueront inévitablement une vraie transition automobile.

Pour quelle puissance opter ?

La station de lavage est un lieu de passage. Sans y inclure de borne, la durée de visite d’un client se résume au nettoyage de sa voiture, entre 5 et 10 minutes. Implanter une borne de recharge est judicieux puisque cette une démarche qui s’intègre dans un package de prestations automobiles. Mais pour séduire et convaincre, il est impératif que la borne soit à recharge rapide. Il serait inconcevable de proposer une recharge normale (3 ou 7 kW) ou même accélérée (11 ou 22 kW), qui sont davantage dédiées au stationnement privé ou aux commerces qui accueillent leur clientèle pour une longue ou semi-longue durée, type hôtel, site touristique, restaurant, cinéma, etc.

Le client sera en attente d’un équipement performant, d’une puissance supérieure à 43 kW. Il s’agira alors d’un mode de recharge à très gros débit qui réduira considérablement le temps d’attente durant la charge. Voici un estimatif des capacités de recharge, à titre indicatif uniquement, puisque rappelons bien que l’optimisation de la charge nécessitera que la batterie du véhicule soit adaptée et encline à recevoir une telle puissance. Dans le cas contraire, la charge sera bridée et plus lente.

  • Une borne de 50 kW rechargera 100 km par ¼ d’heure,
  • Une borne de 100 kW en rechargera 150,
  • Une borne de 175 kW en rechargera 240,
  • Une borne de 250 kW en rechargera 350,
  • Une borne de 350 kW en rechargera plus de 480.

Faire intervenir un professionnel qualifié

L’installation des bornes de recharge se fera obligatoirement par un électricien qualifié IRVE (Infrastructures de Recharge pour Véhicules Electriques). Celui-ci est le seul habilité à installer de tels équipements en parfaite conformité avec la réglementation en vigueur, grâce à la formation certifiante décernée par l’un des organismes nationaux Afnor ou Qualifelec, qui lui reconnaissent un savoir-faire et un niveau d’expertise inégalable.

Un installateur non agréé ne saurait probablement pas déceler toute anomalie sur l’équipement, laissant place à de possibles surcharges, surchauffes, ou courts-circuits pouvant être à l’origine d’un incendie. Sans pouvoir justifier de l’intervention d’un technicien IRVE, l’assureur ne prendrait en charge aucun dommage subi ou causé.

Devis IRVE pour station de lavage : Quel budget prévoir ?

Les bornes ultra-rapides représentent évidemment un budget d’investissement plutôt conséquent. Il faudra compter 5 000 € pour une entrée de gamme, et jusqu’à 50 000 € pour les plus puissantes, notamment s’il s’agit de bornes dites « intelligentes », qui parviennent à optimiser la charge via une plateforme centralisée connectée. La borne se gèrera en autonomie, et sera capable de prendre des décisions automatisées, comme le contrôle et la régulation de l’énergie transmise au véhicule, notamment selon sa propre capacité de charge, mais aussi selon le nombre de véhicules branchés, et selon les besoins de charge des batteries branchées. Ces bornes intelligentes sont ultra performantes, et s’inscrivent parfaitement dans une démarche écoresponsable et économique par une meilleure gestion de l’énergie.

Au budget d’acquisition viendront donc s’ajouter les frais d’installation, qui seront importants sur des structures publiques car soumis aux normes d’urbanisme et de sécurité, mais dégressifs selon le nombre de bornes à installer. La connaissance pointue du technicien intervenant, sa parfaite compréhension du système, de son installation en réseau, du paramétrage et du conseil d’utilisation au client feront son tarif horaire, qui pourra augmenter selon les éventuelles contraintes rencontrées sur site, comme un tableau électrique désuet à réaménager ou à changer, un passage de câbles plus épineux que prévu, une borne à longue distance du compteur électrique, etc.

Un budget diminué des aides incitatives de l’Etat

Pour inciter les acteurs du territoire (commerçants, collectivités, industriels, etc.) à s’investir (et investir) dans la transition énergétique et le développement d’un réseau de bornes ultra performantes pour satisfaire un besoin grandissant, plusieurs dispositifs ont été mis en place, dont deux dédiés aux professionnels pour aider à la fourniture et à l’installation des IRVE de 50 à 350 kW.

La première est un appel à projet ADEME. Il vise à soutenir les projets d’implantation d’IRVE haute puissance en réseaux publics dans le but de déclencher une dynamique de déploiement sur tout le territoire. Pour entrer dans le processus, le réseau développé devra notamment démontrer son attractivité, une interopérabilité, une tarification à visée solidaire, une qualité de service irréprochable et la pérennisation des infrastructures. Vous l’aurez compris, cette aide s’adresse principalement aux collectivités qui peuvent déployer un vrai réseau à grande échelle. Exit donc pour la station de lavage.

En revanche, le programme ADVENIR destiné aux collectivités, aux professionnels et à l’habitat collectif, décliné sous plusieurs aides peut prendre en charge jusqu’à 50 % des frais de fourniture et d’installation des bornes de recharge, plafonnées selon leur puissance, jusqu’à 15 000 € pour une borne à recharge ultra-rapide. Sachez également que le programme Advenir peut prendre en charge jusqu’à 80 % des frais de modernisation d’un équipement de recharge existant, déclaré obsolète par la nouvelle réglementation.

Les démarches relativement techniques pour soumettre sa demande d’aide pouvant être pénibles et sujettes à erreur, les installateurs IRVE labellisés vous proposeront souvent de prendre en charge les démarches de dépôt d’une demande de prime, et il sera bon de leur laisser la main, sauf bien-sûr  si les e-démarches ne vous impressionnent pas !

Faut-il tarifer le service ?

La mise en place de bornes de charge proposées en accès libre à la clientèle est un service qui peut évidemment être tarifé puisqu’il génère pour la station de lavage des frais d’investissement (achat des bornes et câblage) et de fonctionnement (consommation d’électricité et maintenance des appareils). Dans un esprit de fidélisation, on pourrait être tenté de ne pas facturer à hauteur réelle du coût de fourniture d’énergie et d’amortissement du matériel, dans un esprit de participation plutôt symbolique, pour mettre davantage en exergue la démarche engagée de la station.

Cependant, sur ce type de site, la facturation peut être au juste prix sans difficulté. En effet, la fidélisation s’obtiendra par le fait de créer un vrai pôle de services automobiles, et non par un coût de recharge moindre. Etant généralement situées à proximité des stations essence, le faible coût de la recharge en comparaison d’un plein de carburant suffira à valoriser le service. On pourrait même envisager une sorte de bonus fidélité, après un nombre ou une durée de recharge atteinte, un lavage auto pourrait être offert, et le slogan tout trouvé « On récompense ma fidélité : Je charge, je lave ».