Borne de Recharge

Wallbox ou borne de recharge : peut-on l’installer soi-même à la maison ?

Les écomobilistes, pour la majeure partie d’entre eux, préfèrent disposer d’une borne de recharge à domicile pour profiter du confort du véhicule électrique, sans ajouter la recherche de point de recharge à leur quotidien. En plus du confort, elle valorise le bien immobilier et permet une consommation plus verte grâce à la technologie avancée des bornes. Peut-on installer soi-même sa borne de recharge, tout en s’assurant d’un équipement parfaitement sécuritaire et profitable ? Que dit la loi ? On vous renseigne.

Installation wallbox : Le DIY pour limiter les dépenses

L’achat d’un véhicule rechargeable, plus ou moins élevé selon si la batterie est louée ou achetée, associé à l’achat d’une borne de recharge, représentent un coût important. Même en optant pour une formule en leasing, qu’il s’agisse d’une location longue durée ou d’une location avec option d’achat (LDD ou LOA), les mensualités resteront conséquentes.

Aujourd’hui, on peut dire que les véhicules électriques restent accessibles à une population aux finances relativement aisées. Un véhicule électrique neuf coûte 40 à 60 % plus cher que son équivalent essence, et ce après déduction du bonus écologique de 5 000 €. Pourquoi ? Pour plusieurs raisons :

  • L’absence de finitions d’entrée de gamme : Les véhicules électriques proposés sur le marché sont déjà équipés de finitions équivalentes à celles d’un milieu de gamme thermique. Les modèles les moins équipés seront donc déjà plus chers qu’une entrée de gamme essence ou diesel;
  • La présence de la batterie : Composée d’un nombre incalculable de matériaux provenant de divers pays, et se présentant comme une solution alternative au pétrole plutôt en vogue, les constructeurs peinent à maîtriser les coûts liés à la batterie. De plus, le carbonate de lithium, l’un de ses composants phares, voit son prix exploser (+ 700 % entre 2021 et 2022 !);
  • La rareté du bien : Le marché de l’électrique prend de l’ampleur, mais reste nettement inférieur à celui du véhicule thermique. La rareté faisant grimper les prix, pour une concurrence qui n’est pas à son apogée, et avec une demande supérieure à l’offre, les prix ne baissent évidemment pas.

Aussi, faire intervenir un professionnel qualifié représente un coût supplémentaire qu’il peut être difficile d’assumer lorsque les dépenses s’accumulent. Il peut dans ce cas être tentant d’installer soi-même sa borne de recharge, comme d’autres installations électriques peuvent l’être. L’intervention d’un installateur sera facturée environ 600 €, main d’œuvre uniquement, hors borne et accessoires. On comprend que l’envie de réaliser des économies puisse prendre le pas. Mais cela est-il possible, et surtout, est-ce autorisé ?

Peut-on installer sa borne de recharge soi-même ?

Légalement, rien n’interdit le particulier d’installer lui-même sa borne de recharge 3,7 kW à son domicile. La réglementation dit que « l’installation d’une borne de recharge doit respecter la norme électrique NF 15-100 ». S’il peut donc l’installer lui-même, il devra toutefois respecter l’ensemble des mesures imposées, dans le respect des normes en vigueur.

En revanche, le décret du 12 janvier 2017 impose aux particuliers de faire appel à un électricien certifié IRVE pour l’installation d’une wallbox de puissance supérieure à 3,7 kW. Pourquoi ? Parce qu’au-delà de 3,7 kW, la puissance de la borne nécessite l’adaptation du contrat d’électricité, et du compteur. Pour ce qui est de l’installation en entreprise, la question ne se pose pas. Elle doit impérativement être réalisée par un professionnel certifié, et ce quelle qu’en soit la puissance desservie.

Quelles sont les démarches à accomplir pour installer sa wallbox soi-même ?

Pour installer soi-même sa borne de recharge à son domicile, il convient de respecter certaines étapes obligatoires, d’abord pour être en conformité légale, mais aussi pour assurer une installation optimale.

  • Contacter le fournisseur d’énergie : Il sera indispensable de le contacter pour connaître la puissance disponible du compteur, et prendre conseil pour savoir s’il faut en augmenter la capacité. Il faut bien penser à la charge sur des périodes où nombre d’autres équipements sont en fonctionnement. S’assurer de la puissance disponible assure une habitation en parfaite sécurité;
  • S’équiper des accessoires indispensables : Acheter la borne est une chose, mais elle n’est généralement pas vendue avec le disjoncteur, ni avec l’interrupteur différentiel, et ni avec le câble de recharge compatible entre la borne et le véhicule, et notamment le type de connecteur, qui sont pourtant nécessaires. Il faudra savoir les choisir, mais les vendeurs de bornes doivent pouvoir orienter le choix;
  • Veiller au respect de la norme NF 15-100 : Celle-ci impose notamment qu’un circuit électrique soit dédié à chaque prise de recharge de véhicule électrique. Elle doit être protégée par une protection différentielle de type A – 30 mA minimum, ainsi que par un disjoncteur de calibre adapté.

Quels sont les risques encourus en cas d’installation défectueuse ?

Installer soi-même sa borne 3,7 kW est donc autorisé. Toutefois, il convient d’avoir conscience que le risque pris est conséquent, notamment celui d’endommager le véhicule. Ce choix sera réservé aux particuliers qui disposent tout de même de bonnes connaissances en gestion électrique et domotique. Les risques encourus restent les suivants :

  • L’annulation de la garantie : En vendant ou louant le véhicule électrique, le constructeur fait profiter l’acquéreur d’une garantie sur le véhicule. Si la borne de recharge est défectueuse ou ne respecte pas les normes d’installation imposées, la garantie sera levée par le constructeur, qui ne voudra pas assumer les défauts rencontrés;
  • Le risque de surcharge : La wallbox doit être branchée à une section spécifique du tableau électrique pour pouvoir profiter d’une intensité plus importante de courant. Si elle est installée comme le serait une prise domestique ordinaire, le risque de surcharge, surchauffe et même début d’incendie est conséquent. Dans ce cas, sans pouvoir justifier de l’intervention d’un professionnel dans l’installation de la borne à domicile, l’assureur habitation se dédouanera de toute indemnisation.

Profiter du savoir faire d’un installateur certifié IRVE

La qualification IRVE, remise par l’un des deux organismes certificateurs AFNOR ou QUALIFELEC, est un agrément qui reconnaît le perfectionnement sur l’installation et le fonctionnement des Infrastructures de Recharge de Véhicule Electrique. Pour l’obtenir, l’électricien devra avoir été formé tant en théorie qu’en pratique, et disposera d’un contrôle continu effectué ou diligenté par l’organisme certificateur, autant de temps que sa certification sera renouvelée. En intervenant, le professionnel saura évaluer la capacité énergétique de la borne, et réalisera les tests de charge et les raccordements obligatoires.

La qualification IRVE apporte une garantie au client, un gage de qualité et de professionnalisme, et permet à l’électricien de profiter d’une notoriété méritée pour remplir son carnet de commandes. L’électricien IRVE est également RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Ainsi, ces deux certifications appuient sa technicité pour plus de sécurité et de confiance du client.

Faire intervenir un installateur certifié IRVE apporte le confort associé à celui de la borne à domicile, et sécurise l’habitation. Un court-circuit est vite arrivé, et les conséquences peuvent être dramatiques. Mieux vaut parfois laisser la main aux experts. Toutes les économies ne sont pas bonnes à faire.

Des aides à l’installation sous conditions

L’Etat a mis en place des aides incitatives, à l’achat de véhicules électriques, mais aussi à l’installation d’une borne de recharge pour répondre au besoin grandissant des particuliers et des entreprises, par l’équipement privé, pour pallier à la faiblesse du réseau public actuel de recharge.

  • Crédit d’impôt: Il peut prendre en charge jusqu’à 75 % de la fourniture et de la pose de l’infrastructure installée chez des particuliers (qu’ils soient propriétaires ou locataires dans le cadre du droit à la prise, en résidence principale ou secondaire, cumulables), plafonné toutefois à 300 € par logement équipé ; montant qui peut être doublé dans le cas d’un couple soumis à une imposition commune et disposant de deux véhicules électriques ;
  • Prime énergie : Elle permet de financer tous travaux d’économie d’énergie sans conditions de revenus ;
  • TVA à 5,5 %: Les particuliers qui font installer une borne de recharge à domicile peuvent bénéficier d’une TVA réduite sur la facturation de travaux de pose, d’installation et d’entretien du système de charge. Les professionnels ne sont pas concernés par cet avantage ;
  • Prime Advenir: Les structures de recharge à usage individuel dans un habitat collectif sont éligibles à cette aide financière de l’Etat qui correspond à 50 % des dépenses induites par la fourniture et l’installation du matériel, avec un plafond fixé à 960 € HT. Les structures à usage partagé y sont également éligibles, avec un plafond fixé à 1660 € HT.

L’ensemble de ces aides à l’installation d’une borne de recharge est conditionné à l’intervention d’un installateur certifié IRVE. Cette exigence permet d’assurer le développement d’un réseau de recharge privée en parfaite conformité avec les normes en vigueur, et échapper ainsi à tous les risques que peut comporter l’installation par les particuliers. Rendez-vous compte qu’une simple borne de recharge de 3,7 kW équivaut déjà à la mise en fonctionnement simultanée d’un four et d’un lave-vaisselle. Une borne de 11 kW équivaut au fonctionnement simultané de 4 fours. Il est donc primordial que des installateurs formés et agréés procèdent aux installations pour une parfaite sécurité.