Borne de Recharge

Borne de recharge et wallbox 11 kW : caractéristiques et prix

Le principal reproche encore entendu au sujet des véhicules électriques reste leur autonomie. Le fait de devoir ajouter à son quotidien la préoccupation du point de charge et de sa disponibilité est un large frein à l’achat du véhicule électrique, avant même son coût qui reste élevé. Le réseau public de recharge restant timide, la borne de recharge à domicile, dite encore wallbox, a déjà séduit près de 90 % des écomobilistes. Pourquoi opter pour la wallbox 11 kW ? Quelles sont ses caractéristiques et quel budget prévoir pour s’en équiper ? Réponses.

Les caractéristiques de la wallbox 11 kW

La borne de recharge 11 kW est un parfait compromis de milieu de puissance, assurant à la fois le confort et la performance de la borne, et un budget raisonnable. Généralement, les bornes 7,4 et 11 kW sont les plus recommandées aux particuliers par le compromis parfait qu’elles proposent. Voici une présentation technique de la wallbox 11 kW :

  • Une recharge dite « accélérée » : Grâce à son courant triphasé, trois fois plus rapide que le monophasé, le temps nécessaire à une charge complète du véhicule sera d’environ 5 à 6 heures. Elle visera les modèles présentant de belles performances en termes d’autonomie et de puissance. Ainsi, elle sera compatible avec les véhicules présentant de très bons chiffres de vente aux particuliers : la Renault Zoé, la Tesla Model 3 ou encore la Peugeot e-208 ;
  • 35 km d’autonomie récupérés par heure de charge: Sans être énorme, cette performance sera bien suffisante pour un trajet quotidien comme pour de plus longues distances. Elle sera appréciée autant comme équipement individuel,  que collectif sur des parkings de restaurants ou de cinémas par exemple sur des durées d’1 heure à 1 heure 30.

Pourquoi faire installer une wallbox 11 kW ?

Comme on se fait livrer ses courses, son repas ou comme on commande en ligne tout ce qu’il y a d’imaginable, faire installer une wallbox répond à ce même besoin de confort à la maison, de gain de temps et d’énergie. Toutefois, la borne à domicile ne répond pas aux mêmes attentes que la borne publique. L’intérêt est de pouvoir recharger son véhicule sur des horaires où l’on ne l’utilise pas, souvent en soirée ou la nuit, où l’on peut également profiter d’un tarif d’électricité moins cher avec les heures creuses. Le temps de charge n’a pas vocation à être extrêmement court puisque le véhicule dispose de sa propre borne et qu’il peut y rester charger le temps nécessaire, la nuit s’il le faut. Le choix de la puissance va donc se jouer sur des critères qui sont propres à l’utilisateur et au véhicule, au cas par cas dirons-nous.

  • Le type de véhicule: Les véhicules 100 % électriques disposent généralement d’une capacité optimale de stockage, avec des puissances de batterie variables. Au-delà d’un choix, c’est en fait une concordance qu’il faut rechercher. Un véhicule capable d’accepter une charge de 7 kW n’en acceptera jamais 11. Attention, la borne reste compatible bien-sûr, mais la puissance de charge desservie s’adaptera à la puissance de charge acceptée par le véhicule. Pour opter pour la borne 11 kW, il faudra s’assurer que le véhicule à charger dispose d’une capacité de charge d’au-moins 11 kW, au risque d’avoir réalisé un investissement perfectionné pour ne pas en avoir les fruits ;
  • L’utilisation du véhicule: Plus la capacité de la batterie du véhicule sera importante, plus le temps de charge le sera également. De fait, une borne puissante permettra de gagner en durée de charge. Toutefois, la performance optimale n’est pas toujours une priorité. Elle doit se mesurer sur le rapport utilisation / performance / coût. La borne 11 kW apporte environ 65 km d’autonomie par heure de charge. Cette performance peut être amplement suffisante dans le cas d’une utilisation comme véhicule d’appoint, pour la petite course ponctuelle ou le trajet quotidien domicile / travail ;
  • Le contrat d’électricité: La puissance souscrite dans le contrat d’électricité se compte en kVA (kilovoltampères). Il s’agit de la capacité du compteur électrique à supporter la consommation électrique de l’ensemble des appareils branchés simultanément. Selon la puissance de la borne de recharge, le contrat d’électricité devra parfois être adapté. Une borne de 11 kW nécessitera l’augmentation du contrat d’électricité à un minimum de 12 kVA ;
  • Le budget: Sans surprise, plus la borne est performante, plus elle est onéreuse. Selon le budget déjà dédié à l’acquisition du véhicule électrique, une borne de milieu de capacité pourra être le parfait compromis.

L’installateur IRVE

L’installation devra être réalisée par un électricien certifié IRVE (Infrastructure de Recharge pour Véhicule Electrique). Il est le professionnel expert de l’installation des bornes de recharge. Seul habilité à les installer, il dispose d’une certification décernée par l’un des organismes certificateurs nationaux Afnor ou Qualifelec après une formation théorique et pratique à l’installation de ces infrastructures, à leur fonctionnement, à la détection des anomalies et au conseil clientèle avisé. Ainsi, il sera le seul à maîtriser parfaitement le respect des normes en vigueur sur ce type d’installation. Au-delà du prestige du label, solliciter l’intervention d’un installateur IRVE est indispensable pour deux raisons essentielles :

  • L’obligation légale : Seul l’installateur agréé IRVE est reconnu apte et donc en droit d’installer une borne de recharge. Sachez qu’en cas de sinistre, les assureurs refusent toute indemnisation aux assurés n’ayant pas respecté la loi ;
  • L’aide de l’Etat : Il subventionne l’installation de bornes de recharge pour inciter à développer le réseau de la flotte écomobile. L’éligibilité à ces aides est conditionnée à l’intervention d’un installateur IRVE. L’Etat souhaite favoriser la transition énergétique, tout en s’assurant de la densification d’un réseau privé d’IRVE installées en pleine sécurité et conformité.

Quel coût pour une borne 11 kW ?

La borne de recharge 11 kW coûte entre 700 et 1200 €. Son tarif variera selon la marque choisie et les options demandées, notamment l’appairage avec d’autres équipements connectés permettant le contrôle à distance pour l’enclenchement de la charge ou à l’inverse son arrêt par exemple, ou encore l’équipement d’une minuterie et d’un compteur de kWh, voire un module de gestion dynamique de puissance permettant d’adapter la consommation d’énergie à celle disponible sur le réseau électrique pour éviter la surcharge.

A celui-ci viendra s’ajouter le coût de l’installation qui environne les 300 à 600 €, avec là encore un montant pouvant varier du simple au double, voire au triple, selon la faisabilité technique des travaux, selon si des câbles sont à tirer, si le compteur électrique est à réaménager ou à changer, si la mise aux normes inclut un re-paramétrage du système électrique, si la borne est à distance du compteur, etc.

Les aides de l’Etat pour s’équiper d’une borne de recharge

Pour favoriser la transition énergétique par l’écomobilité, l’Etat a mis en place une série d’aides visant à faciliter l’accès aux véhicules électriques et à leur système de charge. Conscient que le réseau public de charge n’est pas pleinement satisfaisant à ce jour, l’Etat a dédié des aides aux équipements privatifs, pour que le point de charge ne soit pas un frein à l’acquisition du véhicule électrique.

  • Un crédit d’impôt pouvant aller jusqu’à 75 % de l’investissement nécessaire à l’acquisition d’un point de recharge et à son installation, plafonné toutefois à 300 € HT par équipement, sous réserve de l’intervention d’un électricien IRVE ;
  • La prime ADVENIR couvrant les coûts de fourniture et d’installation de point de recharge en habitat collectif ou sur des parkings d’entreprise. La prime est fixée à hauteur de 50 % pour le résidentiel collectif avec un plafond HT fixé à 960 € pour une solution individuelle, 1660 € pour une solution partagée, et 8000 € pour un système collectif. Elle couvrira jusqu’à 30 % de l’investissement HT des parkings privés d’entreprises à destination de leur flotte ou de celle de leurs employés. Le programme Advenir ne s’adresse donc pas aux pavillons particuliers ;
  • Une TVA à 5,5 % (au lieu de 20 %) est accordée pour tous travaux en faveur de la performance énergétique, dont l’installation des IRVE fait partie.

Sachez enfin que le droit à la prise a été révisé pour le rendre plus compréhensible et appuyer son caractère obligatoire, qui avait pu donner lieu à quelques déconvenues auparavant. Sa finalité est simple : donner à chacun le droit de faire installer à ses frais un équipement de recharge de véhicule électrique sur un parking privé d’habitat collectif.