Borne de Recharge

Borne de recharge pour véhicule utilitaire électrique : conseils et devis

Les véhicules utilitaires professionnels se retrouvent dans l’entre deux de la révolution électrique. La majorité d’entre eux sillonnent les routes durant toute la journée, d’où une certaine réticence à suivre la transition automobile. Pourtant, les avantages sont certains : économies financières, liberté de circulation, image engagée valorisée, etc. Pour y trouver du confort, il faut s’équiper d’un système de recharge adapté à l’utilisation du véhicule. Voici nos conseils et le budget à prévoir pour y parvenir.

Pourquoi renouveler son utilitaire pour un modèle électrique ?

Renouveler son véhicule professionnel au profit d’un utilitaire électrique est une démarche qui doit être faite en pleine connaissance de la multitude des avantages qu’elle produira sur l’activité du professionnel.

  • Un accès garanti au sein des ZFE: Les Zones à faibles émissions sont progressivement mises en place dans les espaces urbains à forte densité démographique, autrement dit au sein des agglomérations de plus de 150 000 habitants. Pour préserver une qualité de l’air acceptable, l’accès à ces espaces sera chaque année davantage limité pour n’accepter plus que les véhicules non ou peu polluants à la circulation. Envisager de rouler au vert en utilitaire assure la pérennité de l’activité ;
  • Des économies au quotidien: Un plein de carburant coûte 4 à 5 fois plus cher que son équivalent en recharge électrique. L’économie est évidente, et avec celle du quotidien, c’est également l’entretien du véhicule qui est moindre, réduit de 20 à 40 % par rapport à un véhicule thermique. L’entretien moteur est supprimé puisqu’il n’y en a pas. Exit donc la vidange, le changement des filtres ou le remplacement de la courroie de distribution ;
  • Une image de marque soignée: Intervenir pour des prestations en centre ville ou en milieu rural et rouler au vert soigne l’image engagée et respectueuse de l’environnement du professionnel. C’est possiblement une nouvelle clientèle écoresponsable qu’il touchera ;
  • Un transport silencieux: L’intervention en milieu urbain silencieuse, respectueuse des riverains, est une démarche qui sera saluée, quand 75 % des Français déclarent que les sons du quotidien ont un effet sur leur humeur et leur mode de vie, et 90 % des Franciliens sont surexposés à des niveaux sonores supérieurs aux valeurs recommandées dus au secteur des transports.

Véhicule utilitaire : Comment choisir sa borne de recharge ?

Le choix de la borne de recharge dépendra de l’usage fait du véhicule utilitaire électrique, selon qu’il s’agisse d’un utilitaire faisant partie d’un parc de véhicules électriques d’entreprise, ou bien d’un véhicule d’artisan autoentrepreneur, et selon les trajets réalisés. Certains professionnels effectuent une multitude de petits trajets chaque jour, quand d’autres n’en font que deux ou trois mais sur de plus longues distances. Enfin, cela dépendra des durées possibles de stationnement, donc en lien avec l’utilisation faite. Moins le stationnement sera long, plus la borne devra être suffisamment puissante pour recharger le véhicule rapidement. En bref, le choix de la borne doit se faire au cas par cas, selon l’usage. Voici l’autonomie approximative retrouvée par durée de charge :

  • Borne 7 kW : 35 km d’autonomie par heure de charge,
  • Borne 11 kW : 65 km,
  • Borne 22 kW: 110 km,
  • Borne 50 kW : 100 km par ¼ d’heure de charge,
  • Borne 100 kW : 150 km par ¼ d’heure,
  • Borne 175 kW : 240 km,
  • Borne 250 kW : 350 km,
  • Borne 350 kW : plus de 480 km.

Deux points de précision tout de même sur le choix à faire. D’abord au sujet de la puissance desservie. Au-delà des besoins de charge plus ou moins rapide, la puissance de la borne devra être adaptée à celle du véhicule utilitaire. En effet, si la capacité d’accueil de la batterie est inférieure à la puissance délivrée de la borne, celle-ci ne chargera pas plus vite, et inversement. Mieux vaut donc opter pour une borne en adéquation avec la batterie du véhicule.

Egalement, s’il s’agit de bornes destinées à une flotte verte d’entreprise, la borne devra pouvoir recharger l’ensemble des véhicules de la société, possiblement ceux des clients, partenaires et du personnel également. C’est donc une réflexion à plus large échelle qu’il faudra mener. Si un roulement doit s’effectuer entre véhicules, ou bien si la borne lui est exclusivement dédiée, le choix sera différent. Il faudra potentiellement faire le choix de bornes dites « intelligentes », capables d’optimiser la charge pour mieux la répartir entre chacune des bornes mises en réseau. Enfin, il sera bon d’envisager une supervision de la borne, avec la possibilité d’en contrôler l’accès, de suivre la consommation, etc.

Devis borne de recharge pour véhicule utilitaire électrique : Quel coût prévoir ?

L’installation d’une borne de recharge doit impérativement se faire par un électricien agréé IRVE (Infrastructure de Recharge pour Véhicule Electrique). Ce dernier est le seul habilité à intervenir sur ce type de structures. La certification IRVE s’obtient auprès d’un organisme certificateur national, qui reconnaît alors à l’installateur l’expertise technique nécessaire pour installer la borne dans le respect des normes européennes, pour prodiguer les conseils d’utilisation nécessaires, et pour déceler toute anomalie qui risquerait de mettre en péril le bon fonctionnement de la borne, ou détériorer le véhicule.

L’installateur proposera un devis au professionnel, selon l’usage nécessaire de la borne, la puissance recommandée, et les contraintes d’installation et d’aménagement. Le coût de fourniture d’une borne de recharge dépendra essentiellement de sa puissance, mais aussi de son fabricant et des options dont elle dispose. En effet, le progrès pousse les avancées technologiques de plus en plus loin par des possibilités de comptage des kWh, de connaissance de la durée nécessaire et restante de recharge, d’appairage à d’autres appareils connectés pour un contrôle à distance des débuts et fin de charge, pour respecter les cycles d’heures creuses par exemple ou ne pas sur-solliciter le réseau électrique aux heures de consommation importante.

Ne comptez donc pas moins de 1 500 à 2 500 € pour une borne de 22 kW, voire davantage pour des options technologiques plus poussées. Le coût pourra monter jusqu’à 50 000 € pour les bornes les plus puissantes, aux fonctionnalités multiples.

Des aides incitatives pour amortir l’investissement

Dans l’objectif d’impulser encore davantage la transition énergétique pour un transport écoresponsable, l’Etat a mis en place une série d’aides, destinées aux particuliers, entreprises ou collectivités. Le véhicule utilitaire peut potentiellement profiter de toutes ces aides, selon qu’il appartienne à un particulier, un autoentrepreneur, une entreprise ou une collectivité.

  • Le bonus écologique: Son montant peut s’élever jusqu’à 6000 € pour un particulier, et 4000 € pour une personne morale, dans la limite de 27 % du coût d’acquisition du véhicule dont le prix devra être inférieur à 45 000€ ;
  • La prime à la conversion: Aussi appelée superbonus écologique, son montant est de 2 500 € pour l’achat d’un véhicule électrique, qui peut être doublé sur conditions de ressources. Elle ne peut être attribuée qu’en échange du rebut d’un véhicule trop polluant (immatriculé avant 2011 pour un diesel, et avant 2006 pour un essence) ;
  • Le crédit d’impôts: Il peut représenter jusqu’à 75 % du prix de l’équipement (fourniture et pose) dans la limite de 300 € ;
  • La prime du programme ADVENIR, ou Aide au Développement du Véhicule Electrique grâce à de Nouvelles Infrastructures de Recharge. Elle offre une aide financière à l’installation de points de charge allant jusqu’à 50 % de la dépense pour les entreprises et les bâtiments collectifs, notamment les copropriétés ;
  • Une surprime ZFE d’un montant maximal de 1000 € peut être desservie aux habitants comme aux travailleurs en Zone à Faibles Emissions pour l’acquisition d’un véhicule électrique.

Des aides locales peuvent aussi être apportées par les collectivités, conscientes de leur rôle à jouer dans la promotion du transport durable, et notamment celles qui appliquent le zonage ZFE. A titre d’exemple, la région Normandie propose une aide absorbant 30 % du coût de fourniture et d’installation de la borne de recharge dans la limite de 15 000 €.