Borne de Recharge

Quel est le prix d’une installation de borne de recharge en entreprise ?

Nombre d’entreprises ont franchi le cap de doter leur flotte automobile de quelques véhicules électriques, voire de la renouveler en totalité pour passer au vert, en s’équipant des bornes de recharge associées. Si cette démarche est salutaire à l’aire de l’urgence d’adopter des comportements de consommation plus écoresponsables, il n’en demeure pas moins qu’elle représente un coût non négligeable que l’entreprise doit intégrer dans sa comptabilité, probablement par un investissement pluriannuel pour les plus petites d’entre elles. Voici quel coût prévoir pour s’équiper de bornes de recharge pour véhicules électriques en entreprise.

Pourquoi investir dans des bornes de recharge en entreprise ?

Sans entrer davantage dans le pratico-pratique et l’intérêt de préférer implanter des bornes de recharge plutôt que des prises renforcées plus classiques, ce qui semble plutôt évident en entreprise, intéressons-nous plutôt aux facteurs conjoncturels et structurels qui incitent les entreprises à implanter des bornes de recharge, pour leur propre flotte décarbonée, ou pour accueillir et s’adapter aux besoins de leur clientèle.

  • Un pré-équipement obligatoire: Tous les bâtiments neufs ou subissant de gros travaux de rénovation ont désormais l’obligation de pré-équiper leur parking à hauteur d’un pourcentage selon le nombre de places de stationnement. Cette installation consiste à passer les fourreaux, chemins de câbles ou conduits depuis le tableau général de basse tension, pour permettre une implantation de borne d’une puissance minimale de 22 kW ;
  • Une implantation de bornes de recharge obligatoire: Tous les bâtiments neufs ou subissant de lourds travaux de rénovation, hors usage d’habitation, ont l’obligation d’équiper leur parking de bornes de recharge, dont le nombre minimal imposé est calculé selon l’âge du bâtiment et le nombre de places de stationnement. Cette obligation est également imposée à l’ensemble des bâtiments existants d’entreprise, même anciens, avec 2025 pour année butoir ;
  • Des ZFE aux lourds impacts: Les zones à faibles émissions sont mises en place sur l’ensemble des grandes agglomérations (+ de 150 000 habitants). Leur objectif est de satisfaire l’enjeu prioritaire de santé publique en faisant baisser le taux de pollution de l’air ambiant sous le seuil d’acceptabilité. Pour ce faire, les véhicules trop polluants sont bannis de circulation sur le territoire en question, et chaque année, les restrictions s’élargissent. On le comprend bien, l’Etat veut inciter au développement du véhicule électrique. C’est une mesure qui en favorisera l’acquisition. L’entreprise a donc tout intérêt à s’équiper d’un système de recharge pour attirer une clientèle en demande ;
  • Une image valorisée: Faire le choix de renouveler sa flotte pour des véhicules moins polluants, ou simplement implanter des bornes de recharge accessibles aux clients, est une démarche qui valorise l’image de l’entreprise. Elle met en œuvre sa Responsabilité Sociétale (RSE). Celle-ci aura tout intérêt à les mettre en avant pour parfaire son attractivité, en appuyant sur sa démarche engagée pour la transition énergétique.

Quelle borne de recharge choisir pour un parking d’entreprise ?

Au-delà des facteurs conjoncturels indiscutables et largement incitatifs, installer des bornes de recharge en entreprise peut satisfaire trois enjeux :

  • Recharger la flotte décarbonée de l’entreprise ;
  • Proposer une solution de recharge à sa clientèle ou à ses partenaires, dans un objectif de fidélisation également ;
  • Accompagner son personnel dans le passage à la mobilité verte, en laissant des points de recharge à sa disposition.

La borne de recharge permet une recharge jusqu’à dix fois plus rapide qu’une simple prise standard, sans risque de surchauffe pour le circuit électrique. Aussi, l’utilisation d’une borne en entreprise sera a priori plutôt intensive. Il sera rare que chaque véhicule dispose de sa propre borne. Aussi, il s’agira d’effectuer un roulement de charge, donc une sollicitation permanente des bornes. Celles-ci devront donc être robustes, et ne pas être sélectionnées parmi les modèles les plus bas de gamme. L’entreprise ne devra pas rechercher l’économie, mais l’investissement pérenne et rentable.

Si le choix de la borne, et notamment de sa puissance, dépendra de l’utilisation prévue, de la taille de l’entreprise et de son parking, de la destination des bornes, etc., il n’empêche qu’elle ne sera idéalement pas inférieure à 22 kW pour une optimisation des recharges, et qu’elle sera dotée des prises standards européennes compatibles avec tous les véhicules électriques, à savoir une prise Type 2 pour la recharge normale, ou une prise CCS ou CHAdeMO pour la recharge rapide.

Idéalement, l’entreprise privilégiera l’une des trois puissances délivrées suivantes :

  • Borne 22 kW en courant alternatif, avec une autonomie retrouvée de 110 km par heure de charge ;
  • Borne 50 kW en courant continu, avec une autonomie retrouvée de 100 km par ¼ d’heure de charge ;
  • Borne 100 kW en courant continu également, avec une autonomie retrouvée de 150 km par ¼ d’heure de charge.

Quel coût prévoir pour l’installation de bornes de recharge en entreprise ?

On estime que l’installation incluant la fourniture de l’équipement se situera entre 1 000 et 5 000 € pour une borne de recharge de 22 kW, et bien au-delà pour des puissances supérieures, pouvant atteindre 45 à 50 000 € pour le très haut de gamme. Du simple au décuple, il est difficile de se fier à cette fourchette estimative. Mais cela s’explique évidemment. D’abord, la gamme de l’équipement choisi impactera le coût, c’est certain. S’il s’agit d’un fabricant reconnu, comme Legrand, Schneider, Keba, Circontrol ou encore Wallbox, le matériel sera plus onéreux.

Egalement, cela dépendra de la technologie de la borne, notamment si celle-ci dispose d’options comme des capteurs de température, le réglage automatique de puissance, l’adaptation de la puissance à la capacité du réseau électrique, le contrôle à distance, l’appairage aux autres objets connectés, la détection des heures creuses, le suivi du niveau de charge et de la consommation, un écran interactif, etc.

Au-delà de la borne en elle-même, le coût d’installation sera impacté par deux autres aspects : la faisabilité technique et les contraintes qui s’y rapportent, et la technicité demandée par l’entreprise.

  • La faisabilité technique: Il s’agira là de déterminer le lieu d’implantation des bornes, la distance du tableau électrique basse tension, le pré-câblage déjà réalisé ou non, l’accès au parking, s’il est de plein air, sécurisé ou non, intérieur, en rez-de-chaussée ou en sous-sol. Tous ces facteurs demanderont peut-être de plus lourds aménagements pour parvenir à une implantation satisfaisante, et peut-être le réagencement du parking ;
  • La technicité demandée par l’entreprise: L’installation d’une seule borne de recharge, et celle de plusieurs bornes installées en réseau, avec une capacité d’intelligence artificielle permettant aux bornes d’interagir pour répartir uniformément la charge, ou pour s’adapter au besoin de charge du véhicule par exemple, présenteront inévitablement des disparités de facturation de la prestation. Certaines entreprises qui implantent des bornes pour leur flotte auto voudront probablement s’équiper d’un logiciel de gestion, disposer d’un SAV accessible, d’une formation à l’utilisation, etc.

La possibilité de refacturer le service rendu

A la question « Est-ce possible de refacturer la recharge à sa clientèle ? », la réponse est oui. A la question « Est-ce judicieux de le faire ? », la réponse est non. Evidemment, une borne accessible sur l’espace public est payante, c’est plutôt logique. La collectivité ou de grands groupes mettent un service à disposition, et comme tout service, il nécessite rétribution. En revanche, sur un parking d’entreprise, l’intérêt et l’objectif de l’implantation sont différents. Mettre à disposition de sa clientèle des bornes de recharge est attractif, ce qui agit même sur la compétitivité de l’entreprise dans une moindre mesure. Facturer cette recharge anéantit cette démarche volontariste, engagée, et appréciée des clients.

Si cela semble peu judicieux, c’est toutefois possible bien-sûr. Une recharge de 100 km coûtera au réel entre 1,5 et 4 €, selon le contrat d’énergie. A priori, la clientèle ne pourra pas bénéficier des heures creuses de nuit, donc il faudra plutôt compter 4 € les 100 km. Il est donc possible de facturer ce tarif, ou davantage si l’entreprise souhaite amortir son investissement. Encore une fois, cela dépendra de l’utilisation prévue, il n’y a pas de règle établie ou imposée.

Un coût à relativiser grâce aux aides incitatives

L’installation de bornes de recharge au sein d’une entreprise la rend éligible au programme ADVENIR. Plusieurs aides sont octroyables selon l’usage et la destination prévue des bornes de recharge.

  • Une infrastructure pour la flotte d’entreprise et les véhicules des salariés : Le programme Advenir prendra alors jusqu’à 20 % du coût de fourniture et d’installation d’une IRVE, dans la limite de 600 € HT par équipement ;
  • Une infrastructure pour la flotte de véhicules poids lourds de l’entreprise : L’aide Advenir sera alors de 60 % du coût de l’IRVE, plafonnée entre 2700 et 960 000 € HT par point de charge. Notons que les poids lourds rechargeables nécessitent une puissance de charge extrêmement importante et une installation particulièrement technique ;
  • Une infrastructure accessible au public sur le parking privé de l’entreprise : Comme sur l’espace public, l’aide Advenir sera de 50 % du coût de l’IRVE, plafonnée entre 1700 et 15 000 € HT par équipement, selon la puissance choisie ;
  • Une infrastructure accessible au public de faible puissance : Dans ce cas, 50 % de l’IRVE seront pris en charge par l’aide Advenir, dans la limite de 1700 à 2200 € HT par équipement ;
  • Une prime pour la modernisation d’un point de recharge ouvert au public déclaré obsolète : Instaurée depuis la mise en application des nouvelles contraintes réglementaires de 2017, elle représentera alors 80 % des frais de modernisation, plafonnée entre 1700 et 7000 € HT par point de charge, selon la puissance.

Certaines collectivités locales participent également à l’implantation de bornes pour soutenir la transition énergétique. Evidemment, l’ensemble de ces aides est soumis à l’obligation de faire intervenir un installateur certifié IRVE (Infrastructure de Recharge pour Véhicule Electrique), qui est le seul professionnel habilité à intervenir sur ce type de structures.