Borne de Recharge

Installateur borne de recharge pour restaurant : explications et devis

Pouvoir allier un moment plaisir au restaurant à l’aspect pratique de la recharge du véhicule est un élément fort qui se démocratise et se développe face à l’ampleur du marché de l’électrique. Aussi, le restaurateur y trouvera tout son intérêt à l’implantation de bornes de recharge pour sa clientèle. Voici pourquoi, comment et à quel prix les faire installer.

Contraintes et opportunités des bornes de recharge pour restaurant

Comme tout équipement novateur, il présente des opportunités certaines et quelques contraintes.

Un pré-équipement obligatoire

La loi d’Orientation des Mobilités (LOM) de 2019 imposera dès 2025, sans distinction de finalité d’usage, un quota de bornes de recharge pour véhicules électriques selon la capacité d’accueil du parking de tout bâtiment. Aussi, dès maintenant, les parkings des nouveaux bâtiments doivent tous être pré-équipés pour l’implantation de systèmes de recharge, par l’arrivée de câbles et l’adaptation du compteur électrique. Si les restaurants existants ne sont pas concernés par l’obligation de pré-câblage, le restaurateur qui aura anticipé le phénomène électrique en s’équipant de bornes non encore obligatoires aura un coup d’avance sur la concurrence.

ZFE : le risque d’un frein à la consommation

La mise en place des Zones à Faibles Emissions au sein des métropoles rassemblant une densité démographique importante et une intensité du trafic routier, vont peu à peu restreindre puis interdire l’accès aux véhicules les plus polluants. Aussi, les habitants et travailleurs au sein de ZFE devront se séparer de leur véhicule polluant au profit d’un véhicule propre ou de transports alternatifs. De fait, les restaurateurs se situant dans ou à proximité de ces zones verront leur clientèle écomobile s’étoffer de plus en plus. La mise à disposition de bornes de recharge devra se faire pour répondre à la demande et aux besoins des clients, et s’inscrire dans la transition énergétique impulsée et imposée par l’Etat.

La borne comme pouvoir attractif

En lien avec les deux arguments précités, la borne de recharge est en passe de devenir un réel atout de compétitivité. En effet, recharger son véhicule le temps du déjeuner ou du dîner évite de s’en préoccuper à un autre moment. Ca marche à l’inverse également : la borne pousse à la consommation. L’employé qui avait prévu de déjeuner à son bureau préfèrera sortir déjeuner au restaurant et en profiter pour recharger son véhicule. Ne l’oublions pas, les habitudes de consommation vont changer.

S’identifier sur les applications dédiées

Des applications dédiées ont vu le jour pour recenser l’ensemble des points de charge en accès au public, sur des stationnements publics ou semi-privés. Aussi, le restaurant aura tout intérêt à s’assurer d’y être référencé pour attirer une nouvelle clientèle écomobile. C’est un bon moyen d’assurer sa promotion sans investir de frais de communication. Les sites internet et comparateurs en ligne inscrivent désormais la présence des bornes de recharge au sein des établissements.

Quelle puissance souscrire pour les restaurants ?

Pour choisir la puissance adéquate, il convient de s’interroger sur les attentes des utilisateurs, en l’occurrence des clients venant se restaurer. Le temps d’un déjeuner ou d’un dîner est estimé à environ 1h30. Le client qui se sera déplacé dans ce restaurant pour pouvoir faire d’une pierre deux coups devra trouver satisfaction, et repartir avec une batterie largement rechargée. S’il n’est pas indispensable qu’elle le soit totalement, la borne de recharge 3,7 kW qui n’offre qu’une autonomie d’une vingtaine de kilomètres par heure de charge ne sera pas suffisante. Voici les bornes à envisager :

  • Borne 7 kW : 35 km d’autonomie par heure, soit environ 52 km sur le temps d’un repas,
  • Borne 11 kW : 65 km d’autonomie par heure, soit presque 100 km sur le temps d’un repas,
  • Borne 22 kW : 110 km d’autonomie par heure, soit 165 km sur le temps d’un repas.

L’intervention d’un installateur IRVE

L’électricien IRVE est le professionnel expert de l’installation des bornes de recharge. Seul habilité à les installer, il dispose d’une certification décernée par l’un des organismes certificateurs nationaux Afnor ou Qualifelec après une formation théorique et pratique à l’installation de ces infrastructures, à leur fonctionnement, à la détection des anomalies et au conseil clientèle avisé. Au-delà du prestige du label, solliciter l’intervention d’un installateur IRVE est indispensable pour deux raisons essentielles :

  • L’obligation légale : Seul l’installateur agréé IRVE est en droit d’installer une borne de recharge, et pour cause, il sera le seul à maîtriser parfaitement le respect des normes en vigueur sur ce type d’installation. Sachez qu’en cas de sinistre, les assureurs refusent toute indemnisation aux assurés n’ayant pas respecté la loi ;
  • L’aide de l’Etat : Il subventionne l’installation de bornes de recharge pour inciter à développer le réseau de la flotte écomobile. L’éligibilité à ces aides est conditionnée à l’intervention d’un installateur IRVE. L’Etat souhaite favoriser la transition énergétique, tout en s’assurant de la densification d’un réseau privé d’IRVE installées en pleine sécurité et conformité.

Devis bornes de recharge pour restaurant : Quel coût ?

On estimera le tarif de fourniture d’une borne de recharge aux alentours les 300 à 1500 voire 2000 € HT selon la marque, les options et la puissance de celle-ci. A ce tarif s’ajoutera celui de l’installation qui s’entendra aux alentours des 300 à 600 €, pouvant varier selon les aménagements nécessaires, l’agencement du parking et les contraintes rencontrées :

  • La date de construction du bâtiment: Depuis 2017 et suite au renforcement de 2019, les places de parking des nouveaux bâtiments doivent être pré-câblées. Evidemment, si le pré-équipement est déjà réalisé, la prestation sera moins onéreuse que s’il faut étudier la faisabilité technique, envisager un réaménagement du tableau électrique, etc. ;
  • La vétusté de l’équipement électrique existant: Certaines interventions nécessitent la remise aux normes du compteur électrique, ou un réajustement de sa puissance ;
  • Le nombre de places de stationnement : Les parkings de plus de 10 places des nouveaux bâtiments doivent être entièrement pré-équipés. De plus, le nombre de places de stationnement concernées sur un même devis le fait logiquement grimper, mais pas par la multiplication du nombre d’équipements. Un forfait câblage ou installation peut être proposé, tout comme un tarif dégressif par borne supplémentaire fournie. Dans le cas d’un restaurant non concerné par cette obligation du neuf, la question se posera tout de même de la mise en cohérence des installations ;
  • La localisation du parking: Selon s’il est en espace intérieur ou extérieur, dans un espace clos et sécurisé ou bien accessible à tout public, l’équipement ne sera pas le même et le coût d’intervention non plus ;
  • Les besoins des clients: L’installation devra satisfaire les besoins existants, évalués selon la demande, mais anticiper également les besoins futurs, en nombre d’équipements installés ou bien en puissance de charge. Si demain, le consommateur veut pouvoir se brancher partout, les commerçants devront bien trouver des solutions… On y revient, la borne devient un réel atout commercial.

Les offres des installateurs pourront être étudiées via un comparateur en ligne, qui vous présentera un comparatif fiable et actualisé des tarifs de fourniture et d’installation. Ce service est toujours 100 % gratuit, rapide, efficace, le tout de chez soi 24/7 et sans obligation d’engagement.

Les aides de l’Etat

Les restaurateurs souhaitant s’équiper d’un ou plusieurs systèmes de recharge pour véhicules électriques peuvent bénéficier du soutien du programme ADVENIR, qui vient en aide à la fourniture et à l’installation d’une borne de recharge. Aussi, la prime Advenir prendra en charge jusqu’à 50 % de l’IRVE, aide plafonnée selon la puissance choisie. Pour pouvoir y prétendre, il faudra qu’un installateur IRVE labellisé Advenir soit intervenu. Généralement, par son offre labellisée, ce dernier vous proposa de constituer votre dossier de demande d’aide.

Faut-il facturer le service aux clients du restaurant ?

Deux options sont envisageables. Le restaurateur peut décider de facturer le service de recharge, ce qui se pratique le plus communément. Dans ce cas, le client récupère un badge à l’accueil pour charger son véhicule le temps de son repas. Le coût de la charge devra être clairement affiché, au kW ou au temps de charge. Il pourra ainsi régler sa recharge dans le même temps que son déjeuner.

Le restaurateur peut également préférer miser sur l’image écoresponsable et ne pas facturer la recharge, comptant davantage sur l’attractivité commerciale que les IRVE lui apportent. Il ne faut pas le nier, aller dîner, pouvoir recharger son véhicule dans le même temps, et ce sans que ça ne coûte davantage, attire inexorablement la clientèle, c’est certain.

Enfin, la facturation n’est pas totalement bénéfique. Si elle vise à amortir l’investissement, ce qui s’entend parfaitement, elle nécessitera de souscrire un contrat avec un opérateur de recharge qui mettra à disposition un outil de supervision, fournira les badges permettant la recharge, et le suivi de la facturation. Le bénéfice est donc à bien mesurer.