Borne de Recharge

Bornes de recharge pour promoteur immobilier : conseils et devis

Le réseau public de bornes de recharge reste encore faiblard, et disposer de sa propre borne de recharge à domicile est le choix fait par la grande majorité des écomobilistes qui y voient là le confort devant leur porte. Le promoteur immobilier, en veille sur toutes les évolutions sociétales en vue de répondre au mieux aux nouveaux besoins des futurs acquéreurs, est évidemment en première ligne pour implanter des systèmes de recharge sur des complexes immobiliers neufs, à commercialiser. Voici quelques conseils pour bien s’équiper, et une idée des coûts à prévoir.

La responsabilité du promoteur dans l’installation d’IRVE

Le promoteur immobilier prend en charge la réalisation d’ouvrages immobiliers. Il est responsable de la coordination des travaux, de l’analyse des plans à la constitution des appels d’offres pour la réalisation et la commercialisation de l’ouvrage. Il détermine et gère le budget dédié au projet. Aussi, il interagit avec l’ensemble des corps de métier intervenant sur l’ouvrage, des prémices à sa livraison. Il est donc de sa responsabilité de s’assurer du respect de la réglementation en vigueur, notamment d’urbanisme, mais pas uniquement.

Les lois de Transition énergétique et d’Orientation des Mobilités sont venues imposer plusieurs nouveaux impératifs en termes d’équipement ou de pré-équipement pour l’accueil d’IRVE (Infrastructure de Recharge pour Véhicule Electrique). Le pré-équipement consiste en le passage de fourreaux, chemins de câble ou conduits d’une section minimale de 100 mm, installés à partir du tableau général de basse tension, et permettant de délivrer une puissance de charge de 22 kW minimum.

Aussi, si l’équipement imposé à compter de 2025 ne concerne pas le résidentiel à ce jour, les obligations de pré-équipement l’impactent directement. Les places de parking d’ouvrages résidentiels, dont le permis de construire a été déposé depuis le 11 mars 2021, doivent désormais obligatoirement être pré-équipées en totalité pour les parkings de plus de 10 places, et au moins 20 % des places pour les parkings de capacité inférieure.

Au-delà de sa responsabilité, son intérêt commercial

Si le promoteur n’a pas l’obligation de prévoir l’installation de bornes de recharge, il sera toutefois judicieux d’y réfléchir à deux fois. Les ventes de véhicules électriques grimpent de 150 % chaque année. C’est dire la révolution automobile qui débute et qui, a priori, face à l’interdiction de commercialiser de nouveaux modèles thermiques d’ici à 2035, ne devrait que s’accroître. Notons également que le développement de Zones à faibles émissions (ZFE) au sein de chaque agglomération de plus de 150 000 habitants est aussi un facteur moteur dans l’implantation de bornes de recharge. Si le projet immobilier se situe à proximité ou à l’intérieur de ces zones, la question n’est plus à poser, il faudra obligatoirement équiper les parkings.

Au-delà de sa responsabilité professionnelle de respecter les obligations légales, le promoteur doit y trouver un confort commercial. Certes, implanter des bornes de recharge représente un coût, qui viendra s’impacter sur le prix de mise en vente des biens une fois les travaux achevés. Mais c’est également un puissant argument commercial. L’écomobiliste qui souhaite investir n’aura pas à faire de démarche pour implanter une borne. C’est un point positif extrêmement compétitif aujourd’hui.

Notons toutefois que les occupants, propriétaires, copropriétaires ou locataires, disposent du droit à la prise qui leur permet de faire installer une borne à leur frais, sans que le voisinage ne puisse s’y opposer. Sur un ouvrage neuf, il sera toutefois plus appréciable qu’elle le soit déjà.

Quel type de bornes choisir pour un ensemble immobilier ?

Le choix des bornes ne sera pas difficile, mais devra se faire en prenant en compte un ensemble de paramètres. La complexité pourrait résider dans le fait de ne pas connaître les besoins des futurs acquéreurs au préalable, mais cette difficulté sera résolue par le fait d’implanter des bornes compatibles avec l’ensemble des véhicules, de puissance moyenne. Présentons dans un premier temps les puissances existantes. Sur du résidentiel, les puissances resteront lentes, semi-rapides, ou rapides. L’ultra rapide sera plutôt destiné à un usage public ou privatif d’entreprise. Voici donc celles envisageables :

  • Borne 3,7 kW : 20 km d’autonomie récupérés par heure de charge,
  • Borne 7,4 kW : 35 km d’autonomie récupérés par heure de charge,
  • Borne 11 kW : 65 km d’autonomie récupérés par heure de charge,
  • Borne 22 kW : 110 km d’autonomie récupérés par heure de charge.

Le choix devra donc se faire selon plusieurs paramètres. D’abord, le secteur géographique. Un complexe immobilier implanté en zone rurale entraînera davantage de kilomètres quotidiens pour les occupants que s’il est implanté en plein cœur de ville, avec des transports en commun à disposition. Ensuite, devra se poser la question du nombre d’équipements implantés. Le choix est-il fait d’une borne par emplacement ? De quelques bornes à usage partagé ? Cette question pourra se résoudre selon le standing de l’ouvrage immobilier, et donc selon la cible d’acheteurs. Rappelons-le, le promoteur raisonne par intérêt commercial, et c’est bien normal. Le choix devra également intégrer la disposition du parking et son agencement. Est-il souterrain ? En rez-de-chaussée ouvert ? Ou fermé ? Accessible à tous ou sécurisé ?

Pour conclure, nous nous accorderons à dire que les bornes 3,7 et 7,4 kW sont probablement trop limitées pour prétendre à un équipement performant (l’enjeu commercial, souvenez-vous). A priori, les bornes de puissance 11 ou 22 kW seront préférables.

Bornes de recharge pour promoteur immobilier : Un devis sur mesure

L’installateur certifié IRVE sera le seul professionnel habilité à intervenir. Sa connaissance pointue et experte du domaine, sa parfaite compréhension du système, de son installation en réseau, du paramétrage et du conseil d’utilisation au client feront son tarif horaire. Le devis fourni pourra augmenter selon les éventuelles contraintes rencontrées sur site, comme un passage de câbles plus épineux que prévu, une borne à longue distance du compteur électrique, etc. A priori, sur une construction neuve, il devrait y avoir peu d’imprévus si l’implantation a été pensée et intégrée dès la conception des plans.

Pour donner un ordre d’idée, la borne de recharge 11 kW avoisinera les 700 à 1 200 €, contre 1 800 à 2 500 € pour la borne 22 kW. Ce tarif reste toutefois estimatif et peu fiable, notamment sur un projet de complexe immobilier, où il y a fort à parier que des options seront intégrées, comme un compteur de kWh, une minuterie, un module de gestion dynamique de puissance pour adapter la consommation d’énergie selon la sollicitation du compteur électrique, ou encore le pilotage à distance avec l’appairage à d’autres équipements connectés. Généralement, un système de supervision pourra être choisi par le syndic pour facturer la charge individuellement s’il s’agit de bornes partagées.

L’éligibilité aux subventions

Les promoteurs immobiliers, en qualité de professionnels, pourront bénéficier du soutien du programme ADVENIR, qui vient en aide à la fourniture et à l’installation de bornes de recharge. Aussi, la prime Advenir prendra en charge jusqu’à 50 % de l’IRVE, aide plafonnée selon la puissance choisie. Au-delà de 50 places, le promoteur percevra 75 euros par borne supplémentaire dans la limite de 15 000 euros au total par résidence. Pour pouvoir y prétendre, il faudra qu’un installateur IRVE labellisé Advenir soit intervenu. Généralement, par son offre labellisée, ce dernier proposa de constituer le dossier de demande d’aide.