Installateur IRVE par Région

Installateur borne de recharge IRVE Nantes Loire-Atlantique

Le véhicule électrique est dans tous les esprits, de façon sereine pour les plus écologistes, de façon plus anxiogène pour les plus frileux ou réfractaires. Il est probablement l’avenir de la transition énergétique, aux côtés du véhicule hydrogène, pour cesser le recours aux énergies fossiles. Les bornes de recharge adéquates doivent être installées massivement sur le territoire national sur les trois prochaines années, notamment avec l’expansion des ZFE et leurs conséquences sur la flotte. Encore quelque peu faiblard, il fait les bonnes heures des bornes de recharge à domicile, apportant le confort et la sérénité nécessaires. A Nantes comme ailleurs, leur installation est néanmoins conditionnée à l’intervention d’un professionnel qualifié IRVE, expert dans son domaine. Pourquoi et comment lui faire appel, et quel budget y consacrer ? Réponses.

La future ZFE de Nantes

Pour agir vite et fort en faveur de la préservation de l’environnement et de la santé publique, l’Etat a créé par sa loi LOM (Loi d’Orientation des Mobilités) les ZFE-m : Zones à Faibles Emissions Mobilités. Ce sont des espaces délimités géographiquement, où sont imposées des restrictions d’accès aux véhicules les plus polluants pour favoriser le renouvellement progressif de la flotte automobile, notamment au sein d’espaces où des dépassements des seuils de mauvaise qualité de l’air sont régulièrement constatés. La mise en place de vignettes Crit’Air à apposer sur le pare-brise de chaque véhicule entrant au sein de la ZFE, allant du Crit’Air 0 pour les plus propres au Crit’Air 5 ou hors classement pour les plus polluants, permet un contrôle du respect des restrictions.

Classification Année d’immatriculation
Essence Diesel
Sans vignette Avant 1997 Avant 1997
Crit’Air 5 Entre 1997 et 2000
Crit’Air 4 Entre 2001 et 2005
Crit’Air 3 Entre 1997 et 2005 Entre 2006 et 2010
Crit’Air 2 Entre 2006 et 2010 A partir de 2011
Crit’Air 1 A partir de 2011

La vignette Crit’Air 0 ne concerne que les véhicules zéro émission 100 % électriques ou hydrogène, et la Crit’Air 1 concerne également certains véhicules gaz et hybrides rechargeables. Aussi, au sein de ces ZFE, 2023 interdira les véhicules Crit’Air 5, 2024 les Crit’Air 4 et 2025 les Crit’Air 3, mais certaines peuvent décider d’accélérer la cadence, notamment pour les véhicules de transport de marchandises. Des exceptions demeureront toutefois, comme les véhicules de collection et les véhicules d’intérêt général (forces de l’ordre, secours et véhicules diplomatiques).

L’impact de la loi dite « Climat Résilience » pour la métropole de Nantes

Cette loi du 22 août 2021 porte sur la lutte contre le dérèglement climatique et le renforcement de la résilience face à ses effets, d’où son nom loi « Climat Résilience ». Elle vient étendre le champ d’application territorial de l’obligation d’instaurer une ZFE-m à toutes les agglomérations de plus de 150 000 habitants avant la fin 2024, et renforcer les peines applicables en cas d’atteinte à l’environnement. Déjà déployées ou en cours de déploiement dans une douzaine de métropoles, elles seront instaurées d’ici 2 ans dans 33 nouvelles agglomérations, dont celle de Nantes.

Les aides de l’Etat pour l’écomobilité

16 millions de véhicules en France seront concernés en 2024 par les restrictions des ZFE et l’extension de leurs conditions de mise en place, soit 40 % du parc Français. Pourtant aujourd’hui, plus de la moitié des Français ignorent totalement l’existence des ZFE, pourtant déjà mises en place dans certaines régions. Pour limiter la grogne qui commence à s’élever, pointant les inégalités que les ZFE imposent en supprimant les véhicules polluants appartenant généralement aux foyers modestes ou précaires (12 des 16 millions ne sont que des véhicules diesel), l’Etat a mis en place une série d’aides facilitant l’acquisition d’un véhicule électrique moins polluant et d’un système de recharge à domicile, pouvant atteindre plusieurs milliers d’euros toutes cumulées.

  • Prime à la conversionpour l’acquisition d’un véhicule peu polluant neuf ou d’occasion en échange de la mise en rebut d’un véhicule de Crit’Air 3 ou plus (jusqu’à 5000 €) ;
  • Bonus écologiquepour l’acquisition d’un véhicule peu polluant (jusqu’à 6000 €) ;
  • Surprime ZFE aux habitants et/ou travailleurs d’une ZFE pour l’acquisition d’un véhicule peu polluant (jusqu’à 1000 €) ;
  • Micro-crédit garanti par l’Etat à hauteur de 50 %sur 5 ans sur conditions de ressources pour l’achat d’un véhicule peu polluant (jusqu’à 5000 €) ;
  • Crédit d’impôtà hauteur de 75 % de la fourniture et de l’installation de l’infrastructure de recharge chez des particuliers (jusqu’à 300 €) ;
  • Prime énergie pour financer tous travaux d’économie d’énergie sans conditions de revenus ;
  • TVA à 5,5 % sur la fourniture et l’installation d’une borne de recharge à domicile pour les particuliers ;
  • Prime Advenirà hauteur de 50 % des dépenses induites par la fourniture et l’installation d’une borne de recharge au sein des habitats collectifs ou de locaux ou parkings d’entreprises.

Un installateur IRVE pour sa borne de recharge

L’installateur IRVE (Infrastructure de Recharge pour Véhicule Electrique) est un professionnel au profil d’électricien, qui a reçu une qualification par un organisme certificateur national suite à une formation le reconnaissant expert dans l’installation des systèmes de recharge. Une remise à niveau annuelle permet à l’installateur d’être reconnu dans ce secteur et valorisé pour son expertise. Comme d’autres qualifications type QUALIBAT, cette certification IRVE est gage de professionnalisme, d’expérience et d’une connaissance parfaite de l’installation.

Pourquoi lui faire appel ?

Est-ce qu’un électricien sans qualification IRVE ne serait-il pas capable d’installer votre système de recharge ? Si, peut-être ou même probablement. Mais l’électricien IRVE a été formé sur la théorie et sur la mise en pratique pour installer le système de charge, mais également veiller à quelques points de vigilance comme :

  • la puissance suffisante du compteur électrique pour ne pas risquer de surchauffe ou de court-circuit,
  • la détection d’anomalies et leur réparation,
  • l’appairage à d’autres objets connectés pour le contrôle à distance,
  • le conseil d’utilisation de l’équipement et son entretien.

Au-delà de son expertise dans le domaine, l’installateur IRVE doit être le seul à intervenir sur votre équipement, et ce pour trois raisons essentielles :

  • Le respect de la règlementation: C’est une obligation légale que de le faire intervenir pour installer ce type d’infrastructure. Un électricien non qualifié qui aurait installé une borne de recharge pourrait se voir épingler pour la pratique de travaux dépassant ses compétences ; et à l’inverse le particulier qui ferait intervenir un électricien non qualifié ne sera pas indemnisé dans le cas d’un sinistre subis ou causé par son système de recharge. Aux risques et périls de chacun… ;
  • La conformité aux normes en vigueur: Rappelons qu’il lui a fallu une formation théorique et pratique et un contrôle continu pour obtenir et conserver sa qualification IRVE, et ce n’est pas pour rien. Les normes évoluent, et les systèmes de recharge aussi. Il n’y a donc qu’un professionnel expérimenté dans ce domaine pour réaliser un travail conforme aux normes électriques françaises et européennes ;
  • L’obtention des subventions de l’Etat: Il s’investit et œuvre pour le renouvellement du parc automobile ; il est conscient de la disparité du réseau des bornes de recharge publiques donc il propose une dizaine d’aides rendant plus accessible cette transition énergétique. Toutefois, leur éligibilité est évidemment conditionnée à l’intervention d’un professionnel reconnu par des organismes certificateurs nationaux.

Comment faire appel à un installateur IRVE ?

Avec la multiplication à venir des ZFE, les aides de l’Etat dont on n’a que peu de visibilité sur la pérennisation, le malus aux véhicules plus polluants, et le réseau public de bornes de recharge bien trop en gruyère à ce jour pour être satisfaisant, nombreux sont les électriciens qui ont flairé en la certification IRVE l’assurance d’un planning d’interventions bien rempli pour quelques années. Ces professionnels ne manquent pas sur le marché, ce qui fait le bonheur des clients qui peuvent tirer profit de la compétitivité sur ce secteur.

Les comparateurs en ligne

Le bouche à oreilles reste évidemment un moyen plutôt fiable qui traverse les générations et ne perd rien de son charme. Mais ce marché, encore plutôt récent, ne permet pas si facilement de bénéficier des bons conseils avisés du voisin, du collègue ou du beau-frère. C’est pourquoi les comparateurs en ligne peuvent vous aider à dénicher l’installateur qui convient.

A minima, ils vous permettront d’avoir un aperçu des tarifs pratiqués, et de vous faire votre propre avis en checkant les devis proposés. Au mieux, vous pourrez directement réserver votre prestation auprès de la société d’installation de votre choix après avoir étudié le comparatif proposé automatiquement d’après vos critères renseignés. Les comparateurs en ligne, c’est simple, pratique, efficace, et sans obligation d’engagement.

Quel budget pour passer à l’électrique ?

Le budget : le cheval de bataille évidemment. Ce ne sont pas les consciences écologiques les plus difficiles à réveiller, mais bien l’aspect économique. Les véhicules électriques restent encore aujourd’hui un luxe que nombre de personnes ont peine à envisager s’offrir.

  • L’achat du véhicule: Les modèles existant sur le marché coûtent globalement entre 20 000 et 40 000 €, mais cela peut doubler voire même tripler sur les modèles luxueux comme la nouvelle Tesla, dont les performances équivalent largement à celles d’un véhicule thermique. Les aides à l’acquisition du véhicule électrique donnent un vrai coup de pouce, mais il faudra tout de même avoir le compte en banque fourni pour l’envisager. Le leasing en location longue durée ou avec option d’achat (LLD ou LOA) peut dans ce cas être un bon compromis ;
  • L’achat de la borne de recharge: Son coût peut aller de 300 € pour l’entrée de gamme, à 1500 € pour les plus performantes, voire au-delà selon la marque de la borne, le véhicule à charger et les options, notamment le pilotage à distance grâce à la connexion au smartphone par exemple ;
  • L’installation de la borne de recharge: Il faudra compter de 300 à 600 € pour une pose simple, qui pourra augmenter selon les conditions d’installation : la vétusté du tableau électrique, des aménagements pour le rendre conforme aux normes actuelles en vigueur, le câblage à prévoir, la puissance à réadapter, etc.