Installateur IRVE par Région

Installateur borne de recharge IRVE Strasbourg Alsace

Le véhicule électrique est propulsé sur le devant de la scène, séduisant chaque jour de plus en plus de Français. Face à un réseau public d’infrastructures de recharge un peu faiblard et très hétéroclite d’une région à l’autre, la borne de recharge privée bénéficie de sa notoriété également. Plébiscitée par près de 90 % des détenteurs de véhicules électriques, il est obligatoire de la faire installer dans les règles de l’art par un professionnel agréé. Voici pourquoi et comment faire installer une borne de recharge au sein de la métropole de Strasbourg.

La nouvelle ZFE strasbourgeoise et ses impacts

Strasbourg n’attire pas les touristes que pour son merveilleux marché de Noël, sa splendide cathédrale et sa choucroute traditionnelle ! C’est aussi l’une des quatre capitales européennes grâce à la présence du Conseil de l’Europe et du Parlement européen, ce qui fait d’elle une Eurométropole. Comme toutes les métropoles qui allient une forte densité démographique à une importante densité de trafic routier, les indicateurs de relevés de la qualité de l’air sont au rouge. Bien trop pollué, l’air ambiant dépasse les normes acceptables, mettant en péril la santé publique. Si c’est à Bruxelles que sont prises les directives européennes sur le Climat, le berceau historique de l’Union Européenne se devait d’être irréprochable. Aussi, dans un souci de santé publique, de défense et de préservation de l’environnement, mais aussi d’exemplarité, une Zone à Faibles Emissions (ZFE) a été mise en place en janvier 2022 avec une installation progressive.

Qu’est-ce qu’une ZFE ?

Une Zone à Faibles Emissions est un espace géographique faisant fi des frontières communales ou intercommunales, délimité par les taux trop élevés de pollution de l’air et de pollution sonore, à l’intérieur duquel les véhicules trop polluants y sont interdits selon certaines conditions ou échéances. Pour ce faire, chaque véhicule souhaitant y entrer doit montrer patte blanche par une vignette Crit’Air apposée sur son pare brise, l’autorisant ou non à circuler sur le territoire en question. Voici la classification Crit’Air :

Classification Année d’immatriculation
Essence Diesel
Sans vignette Avant 1997 Avant 1997
Crit’Air 5 Entre 1997 et 2000
Crit’Air 4 Entre 2001 et 2005
Crit’Air 3 Entre 1997 et 2005 Entre 2006 et 2010
Crit’Air 2 Entre 2006 et 2010 A partir de 2011
Crit’Air 1 A partir de 2011

Une ZFE préférant la pédagogie à la répression

La ZFE strasbourgeoise a décidé d’agir vite et fort, mais dans une démarche accompagnée et pédagogique. L’Eurométropole de Strasbourg met en avant des indicateurs chiffrés de santé publique glaçants qui tuent dans l’œuf toute idée de débat sur l’importance et l’urgence d’agir :

  • 500 décès prématurés par an au sein de l’Eurométropole, dus uniquement à la pollution de l’air. Ce sont à plus large échelle 30 000 morts prématurés par an en France, et 300 000 dans l’Union européenne,
  • 30 % de plus d’enfants asthmatiques à proximité des axes routiers,
  • Près de 1000 € par an et par habitant de dépenses de santé en lien avec la pollution de l’air (asthme, irritations oculaires, allergies, troubles respiratoires, troubles neurologiques, troubles cardiaques, etc.),
  • 84 % d’émissions de dioxyde d’azote par le seul secteur des transports.

C’est donc aussi par équité territoriale et justice sociale que la ZFE se met en place pour protéger les populations les plus exposées au trafic routier. En parallèle, il faut pouvoir pallier à la fracture sociale engendrée. Les véhicules polluants regroupent l’ensemble des diesels, même les plus récents présentant d’importants progrès en termes d’émissions de polluants restent la bête noire des ZFE. Ils regroupent également les véhicules les plus anciens. Ces deux catégories sont principalement détenues par des ménages aux revenus modestes ou en situation de précarité. Les interdire impacte évidemment d’autres dimensions qui sont économiques, sociales et sociétales. Aussi, la ZFE de Strasbourg agit en deux temps, d’abord par la pédagogie, puis par la suite l’interdiction.

Echéances PHASE 1 : INFORMATION PHASE 2 : INTERDICTION
Janvier 2022 Crit’Air 5
Janvier 2023 Crit’Air 4 Crit’Air 5
Janvier 2024 Crit’Air 3 Crit’Air 4
Janvier 2025 Crit’Air 2 Crit’Air 3
Janvier 2028 Crit’Air 2

Dans sa logique d’accompagnement, l’Eurométropole se joint à l’ambition de l’Etat pour aider à la transition énergétique impulsée.

Les aides à l’acquisition d’un véhicule électrique

Conscient de la quantité de véhicules concernés et du marché encore onéreux du véhicule électrique, l’Etat a mis en place une série d’aides allant de la subvention à la facilité d’emprunt pour réussir cette transition automobile.

  • Une prime à la conversionpour l’acquisition d’un véhicule peu polluant neuf ou d’occasion en échange de la mise en rebut d’un véhicule de Crit’Air 3 ou plus (jusqu’à 5000 €) ;
  • Un bonus écologiquepour l’acquisition d’un véhicule peu polluant (jusqu’à 6000 €) ;
  • Une prime au retrofit électrique qui consiste en la transformation du moteur thermique en moteur électrique ;
  • Une surprime ZFE aux habitants et/ou travailleurs d’une ZFE pour l’acquisition d’un véhicule peu polluant (jusqu’à 1000 €) ;
  • Un micro-crédit garanti par l’Etat à hauteur de 50 %sur 5 ans sur conditions de ressources pour l’achat d’un véhicule peu polluant (jusqu’à 5000 €).

En soutien financier à ses habitants et parce qu’elle est à l’origine des restrictions d’accès, l’Eurométropole de Strasbourg a mis en place des aides complémentaires, cumulables avec celles précitées.

  • Une aide à la conversion pour l’achat d’un véhicule propre à compter de janvier 2022, en échange de la mise en rebut ou de la revente d’un véhicule Crit’Air 2 et au-delà ;
  • Un compte en mobilité pour accéder à un bouquet d’offres de mobilités alternatives : Il s’agit d’un porte-monnaie numérique crédité jusqu’à 2000 € pour 3 ans pour des frais de transports en commun, location de vélos et auto-partage.

A chaque véhicule électrique sa borne de recharge : pas loin…

La France se place en tête du marché européen des ventes de véhicules électriques. Paradoxalement pourtant, elle n’occupe pas la première place de la mobilité propre car c’est bien en part de marché qu’il faut la comparer. Le nombre de véhicules électriques vendus en France augmente mais le pourcentage de véhicules propres achetés est encore trop faible vis-à-vis de celui des véhicules thermiques.

Alors que les véhicules propres neufs achetés chez nos voisins Norvégiens représentent 75 % des immatriculations totales, ou 45 % en Islande, ils ne représentent que 11 % des achats des Français. Comment l’expliquer ? Entre autres par un réseau de bornes de recharge publiques encore trop disparate pour convaincre les plus gros conducteurs. Aussi, la borne de recharge à domicile est le choix de près de 90 % des propriétaires de véhicules électriques. L’installation est subventionnée par l’Etat sous réserve de l’intervention d’un professionnel qualifié.

L’intervention d’un installateur qualifié IRVE sur Strasbourg

L’installateur IRVE (Infrastructure de Recharge pour Véhicule Electrique) est un électricien agréé par l’un des organismes certificateurs nationaux, Afnor ou Qualifelec, après avoir suivi une formation approfondie, tant théorique que pratique, sur l’installation des systèmes de recharge, de la conception du produit à son utilisation quotidienne. Grâce à son niveau d’expertise, il est en capacité de déceler les éventuelles anomalies et de les corriger, mais aussi de transmettre sa connaissance aux particuliers ou entreprises pour lesquelles il installe ce matériel pour en garantir une parfaite utilisation. La qualification IRVE lui apporte de la visibilité en lui reconnaissant un savoir et une expertise.

Les aides à l’équipement d’un système de recharge en Alsace

Faire appel à un installateur IRVE est une obligation réglementaire pour les bornes de recharge de véhicules électriques. La reconnaissance d’organismes certificateurs nationaux n’est pas un hasard. L’Etat impose cette qualification pour accorder des aides aux particuliers ou entreprises qui sautent le pas, pour s’assurer de subventionner des équipements installés en parfaite conformité avec les normes en vigueur.

  • Crédit d’impôtà hauteur de 75 % de la fourniture et de l’installation de l’infrastructure de recharge chez des particuliers (jusqu’à 300 €) ;
  • Prime énergie pour financer tous travaux d’économie d’énergie sans conditions de revenus ;
  • TVA à 5,5 % sur la fourniture et l’installation d’une borne de recharge à domicile pour les particuliers ;
  • Prime Advenirà hauteur de 50 % des dépenses induites par la fourniture et l’installation d’une borne de recharge au sein des habitats collectifs ou de locaux ou parkings d’entreprises.

Passer à l’électrique : Oui, mais à quel prix ?

Le nerf de la guerre, toujours le même : le budget. Voici brièvement celui à consacrer pour l’acquisition d’un véhicule électrique accompagné de sa borne de recharge :

  • L’achat du véhicule: La globalité des modèles existant sur le marché coûte entre 20 000 et 40 000 €, mais cela peut doubler ou tripler sur les modèles plus luxueux ou plus performants comme la nouvelle Tesla. Le leasing (Location du véhicule, en longue durée ou avec option d’achat) peut être le bon moyen de s’équiper sans investir toutes ses économies ;
  • L’achat de la borne de recharge: Son coût peut aller de 300 € à 1500 € voire 2000 € pour les plus performantes, équipées d’options connectées ;
  • L’installation de la borne de recharge: Il faudra compter de 300 à 600 € pour une pose simple, qui pourra augmenter selon l’état du tableau électrique (sa vétusté, sa non-conformité aux normes en vigueur), et les conditions d’installation (câblage à prévoir, puissance à réadapter).

Le coup de pouce des comparateurs

Ils sont désormais connus comme le loup blanc, et il faut dire qu’ils méritent leur popularité. Tous secteurs confondus, ils proposent un comparatif d’offres à l’instant T, en allant chercher l’information sur les sites des assurances, banques, agences de voyage ou autres secteurs. Leurs avantages :

  • 100 % gratuits,
  • Rapides, même immédiats pour la plupart,
  • Sans obligation d’engagement contractuel ou financier,
  • Impartiaux.

Enfin, ils apportent au prospect un état des éléments saillants d’un devis, sur un domaine qu’il ne maîtrise pas nécessairement. Pas évident de savoir si une offre d’installation de borne de recharge est intéressante et compétitive sans en avoir comparé d’autres et sans s’y connaître un peu. Le comparateur en ligne permet a minima d’améliorer ses connaissances sur le secteur, et au mieux de signer directement un devis auprès d’un installateur de sa région.