Installateur IRVE par Région

Installateur borne de recharge IRVE Montpellier Hérault

Emprunte carbone, préservation de l’environnement, qualité de l’air, etc. Tout autant de sujets d’actualité qui réveillent enfin les consciences écologiques. Avec eux et face à l’urgence environnementale et aux exigences européennes, les Français s’orientent de plus en plus vers le véhicule électrique, propre, civique et écologique. Qu’il s’agisse d’un achat ou d’un leasing, les acquéreurs optent majoritairement pour la borne de recharge à domicile. Son installation nécessite l’intervention d’un professionnel expert et aguerri qu’est l’installateur IRVE. Pourquoi et comment lui faire appel ? Nos réponses.

Une nouvelle ZFE-m à Montpellier

En 2015, le Grand Paris a initié le principe de restriction d’accès aux véhicules les plus polluants, notamment lors de pics de pollution importants, appelée alors Zone de Circulation Restreinte (ZCR). Depuis, les plus grandes métropoles concentrant une densité démographique importante, associée à un trafic routier conséquent et à des relevés de la qualité de l’air souvent médiocres, mettant en cause la santé publique, ont pris le pas et avec elles sont apparues les Zones à Faibles Emissions Mobilités (ZFE-m). Face à l’urgence climatique, la vis se resserre pour une transition énergétique accélérée, avec en premier lieu dans le viseur les véhicules diesel. C’est ainsi qu’après la loi d’orientation des Mobilités en 2019 (LOM), c’est la loi Climat Résilience en 2021 qui vient imposer la mise en place de ZFE aux agglomérations de plus de 150 000 habitants, concentrant un fort trafic et une forte pollution de l’air. C’est le cas de Montpellier qui a l’obligation, comme les 32 autres communes ou agglomérations concernées, de mettre en place une ZFE avant le 1er janvier 2024.

ZFE Montpellier : Une mise en place progressive

Pour mieux comprendre les restrictions applicables au sein d’une ZFE, voici un récapitulatif de la classification Crit’Air.

Classification Année d’immatriculation
Essence Diesel
Sans vignette Avant 1997 Avant 1997
Crit’Air 5   Entre 1997 et 2000
Crit’Air 4   Entre 2001 et 2005
Crit’Air 3 Entre 1997 et 2005 Entre 2006 et 2010
Crit’Air 2 Entre 2006 et 2010 A partir de 2011
Crit’Air 1 A partir de 2011  

La ZFE de Montpellier interdira progressivement les véhicules les plus polluants, d’abord au sein de 11 communes de l’agglomération dès le 1er juillet 2022, puis de 20 communes supplémentaires au 1er juillet 2026. Seront exclus :

  • En 2022 : les véhicules hors classement Crit’Air
  • En 2023 : les véhicules classés Crit’Air 5
  • En 2024 : ceux classés Crit’Air 4
  • En 2025 : ceux classés Crit’Air 3
  • En 2028 : ceux classés Crit’Air 2

Quelques exceptions seront faites tout de même pour les cartes grises de collection, certains véhicules professionnels, les « petits rouleurs », et les véhicules d’intérêt général comme ceux des pompiers, police, gendarmerie, urgences.

L’accompagnement de l’Etat vers la transition énergétique

Se plier aux exigences gouvernementales et s’inscrire dans une vraie démarche volontariste est une chose, la mise en pratique en est une autre. La matérialisation d’une ZFE est loin d’être un choix anodin. Elle doit idéalement s’accompagner d’une concertation, d’échanges avec les divers acteurs du territoire qui y voient pour certains un « meilleur-vivre-ensemble », et pour d’autres un grand nombre de contraintes ajoutées à un quotidien déjà difficile, notamment dans le secteur de la livraison, mais aussi pour des familles dans la précarité ou à revenus modestes, pour des personnes âgées, etc.

Le diesel bientôt banni du réseau routier

Une ZFE induit la suppression progressive mais rapide du diesel. Sur environ 38 millions de véhicules en circulation sur le réseau routier français, plus de 50 % sont encore des véhicules diesel. Sur l’ensemble du réseau français, près de 60 % des véhicules en circulation sont classés Crit’Air 1 et 2. Ce sont donc les 40 autres pourcents de véhicules qui se verront refuser l’accès aux ZFE d’ici à 2025 ! C’est dire la révolution qui doit s’opérer en quelques années sur ce marché automobile.

Evidemment pleinement conscient de la fracture sociale que cette transition pourrait créer, mais pour autant tenu au respect des directives européennes en faveur du climat, de la préservation de l’environnement et de la santé publique qui, plus que jamais après deux années de pandémie, est sans conteste un enjeu majeur des prochaines décennies, l’Etat a mis en place une série de subventions et d’actions pour inciter et aider à l’acquisition d’un véhicule propre.

  • Prime à la conversionpour l’acquisition d’un véhicule peu polluant neuf ou d’occasion en échange de la mise en rebut d’un véhicule de Crit’Air 3 ou plus (jusqu’à 5000 €) ;
  • Bonus écologiquepour l’acquisition d’un véhicule peu polluant (jusqu’à 6000 €) ;
  • Surprime ZFE aux habitants et/ou travailleurs d’une ZFE pour l’acquisition d’un véhicule peu polluant (jusqu’à 1000 €) ;
  • Micro-crédit garanti par l’Etat à hauteur de 50 %sur 5 ans sur conditions de ressources pour l’achat d’un véhicule peu polluant (jusqu’à 5000 €).

Faire installer une borne de recharge

Le réseau public de bornes de charge de véhicules électriques est très hétéroclite. L’objectif sur l’année et d’ici à 2025 est de viser une expansion fulgurante de ces points de charge pour inciter davantage à sauter le pas, mais aussi pour s’inscrire encore un peu plus dans la volonté de transition en rendant la mobilité propre plus accessible. Dans l’attente et pour gagner en confort et sérénité, la majorité des propriétaires de véhicules électriques a opté pour la borne de recharge à domicile.

L’intervention d’un installateur IRVE

La loi impose l’intervention d’un électricien qualifié IRVE pour installer les bornes de recharge. La qualification IRVE (Infrastructure de Recharge pour Véhicules Electriques) est une certification attribuée par un organisme national qui peut être l’Afnor ou Qualifelec. L’électricien aura dû suivre une formation théorique et pratique d’installation des systèmes de recharge pour se voir décerner cette qualification. Elle reconnaît à l’installateur un niveau d’expertise, de l’installation à l’utilisation de l’appareil, garantissant au client une intervention fiable et sécuritaire.

Quels avantages à lui faire appel ?

Au-delà d’un avantage, c’est tout d’abord une obligation légale. En multipliant les installations à domicile, l’Etat a imposé qu’une qualification reconnue soit exigée pour s’assurer d’une transition énergétique réussie et pérenne. Ne pas s’assurer de la qualification de l’électricien conduit au devant de risques importants en cas de sinistre subi ou causé par l’installation, qui ne serait alors aucune indemnisé.

Faire appel à un installateur IRVE permet de bénéficier d’aides de l’Etat pour la fourniture et l’installation du système de charge :

  • Crédit d’impôt: Il peut prendre en charge jusqu’à 75 % de la fourniture et de la pose de l’infrastructure installée chez des particuliers (qu’ils soient propriétaires ou locataires dans le cadre du droit à la prise, en résidence principale ou secondaire, cumulables), plafonné toutefois à 300 € par logement équipé ; montant qui peut être doublé dans le cas d’un couple soumis à une imposition commune et disposant de deux véhicules électriques ;
  • Prime énergie : Elle permet de financer tout travaux d’économie d’énergie sans conditions de revenus ;
  • TVA à 5,5 %: Les particuliers qui font installer une borne de recharge à domicile peuvent bénéficier d’une TVA réduite sur la facturation de travaux de pose, d’installation et d’entretien du système de charge. Les professionnels ne sont pas concernés par cet avantage ;
  • Prime Advenir: Les structures de recharge à usage individuel dans un habitat collectif sont éligibles à cette aide financière de l’Etat qui correspond à 50 % des dépenses induites par la fourniture et l’installation du matériel, avec un plafond fixé à 960 € HT. Les structures à usage partagé y sont également éligibles, avec un plafond fixé à 1660 € HT.

Comment trouver un installateur IRVE à Montpellier ?

Les installateurs IRVE sont nombreux sur le marché. Les échéances fixées pour renouveler une partie du parc automobile la plus polluante au profit de véhicules plus propres fait évidemment les bonnes affaires des électriciens qualifiés IRVE, dont le carnet de commandes est bien rempli.

Pour dénicher le professionnel qu’il vous faut, rien de plus simple. Les comparateurs en ligne vous aideront en vous proposant des devis correspondant à vos critères de recherche et aux éléments complétés, notamment le lieu d’intervention, le type d’utilisation, les conditions d’installation, etc. Les comparateurs sont 100 % gratuits, rapides et efficaces, sans aucune obligation d’engagement mais avec un engagement possible si l’un des devis proposés vous convient, et le tout depuis son domicile, sans perdre de temps à prendre rendez-vous ou à piocher les numéros dans les pages jaunes.

Les éléments du devis à étudier

On peut estimer entre 300 et 1500 € le tarif de fourniture d’une borne de recharge, et entre 300 et 600 € l’intervention d’un électricien certifié IRVE. Mais ces estimatifs basés sur une moyenne globale nationale ne veulent pas dire grand-chose. En réalité, la prestation dépendra de divers facteurs en lien avec votre équipement et votre habitation (type de borne, puissance et performance, vétusté du tableau électrique, câblage à prévoir, options de commande à distance, appairage avec d’autres appareils connectés, marque de la borne, lieu d’intervention, etc.).