Installateur IRVE par Région

Installateur borne de recharge IRVE Nice Alpes-Maritimes

Les métropoles sont des zones géographiques qui concentrent énormément de trafic routier et une densité de population importante. Les risques sanitaires encourus par les habitants et travailleurs de ces zones sont sérieux tant la qualité de l’air y est déraisonnable. Aussi, la métropole de Nice Côte d’Azur, comme ses pairs et l’Etat, a décidé d’œuvrer en faveur de la préservation de l’environnement et de la santé publique vers une mobilité plus propre en favorisant l’accès aux véhicules électriques et à l’installation d’infrastructures de recharge par des professionnels qualifiés et experts dans le domaine. Avec une part de marché proche des 10 % pour la voiture électrique en France, l’installation des bornes de recharge est un enjeu tant écologique qu’économique. Pourquoi installer une borne à son domicile ? Et pourquoi faire appel à un installateur IRVE à Nice et plus largement au sein du Département des Alpes-Maritimes ? Explications.

La ZFE de la Métropole Nice Côte d’Azur

Face à l’urgence climatique et lorsque l’on sait, après deux années de pandémie mondiale, combien l’enjeu sanitaire est primordial et doit être préservé, la Commission européenne impose et presse les pays européens à agir pour veiller à une meilleure qualité de l’air en favorisant le renouvellement de la flotte du secteur des transports qui est en tête des facteurs les plus polluants. Pour ce faire et dans la logique de son ambition de transition écologique et énergétique, l’Etat a donc voté en décembre 2019 la loi LOM (Loi d’Orientation des Mobilités) qui institue notamment la délimitation de ZFE au sein des espaces les plus denses en terme de population et de circulation.

Qu’est-ce qu’une ZFE ?

Une ZFE (Zone à Faibles Emissions), aussi appelée ZCR (Zone à Circulation Restreinte), est un périmètre géographique, généralement délimité au sein des centres urbains des plus grandes Métropoles, où la pollution concentrée de l’air dépasse les normes autorisées. Pour contrer ce phénomène, des restrictions d’accès aux véhicules les plus polluants sont instaurées. Chaque véhicule souhaitant pénétrer dans la zone devra montrer patte blanche par une vignette dite Crit’Air allant de 0 à 5, 5 s’appliquant aux véhicules les plus polluants.

Comment fonctionne la ZFE de Nice ?

La métropole de Nice s’est dotée d’un PAQA (Plan d’Actions de la Qualité de l’Air), qui prévoit notamment la mise en place de mesures progressives de restriction d’accès au sein de la ZFE, d’abord aux plus gros pollueurs dans un objectif de faire baisser de 10 % les émanations de CO2 attribuables au secteur des transports dès 2022. Voici le calendrier établi des dates d’interdiction d’accès selon le type de véhicules :

Type de véhicules 31/01/2022 01/01/2023 01/01/2024
Poids lourds de transports de marchandises (+ de 3.5 tonnes), bus et autocars Crit’Air 5 et non classés Crit’Air 4 Crit’Air 3
Véhicules légers Tous autorisés Crit’Air 5 et non classés Crit’Air 4

Nota : Ces restrictions ne s’appliquent pas aux 2 et 3 roues motorisés, véhicules de collection, véhicules avec macaron « Stationnement place PMR », et dérogations permanentes type véhicules d’intérêt général prioritaires (police, gendarmerie, pompier, aide médicale d’urgence, etc.).

En plus de ces restrictions, la métropole de Nice Côte d’Azur a mené d’autres actions pour favoriser la mobilité douce et/ou durable, comme notamment :

  • Un réseau dense de tramway, reliant le centre-ville à une multitude de points périphériques pourvus de parkings relais pour limiter le nombre de véhicules individuels dans le centre ;
  • Une flotte de bus décarbonée (comme le seront également l’ensemble des véhicules de la collectivité dès 2026) ;
  • Le plan vélo favorisant l’intermodalité, c’est-à-dire l’utilisation de plusieurs modes de transport au cours d’un même déplacement ;
  • Une offre de véhicules en libre-service (scooters, trottinettes, vélos) ;
  • Une aide au covoiturage pour particuliers à hauteur de 200 € par mois par bénéficiaire ;
  • Une subvention pour la conversion de véhicules thermiques au bioéthanol, sur conditions de revenus, à hauteur de 50 % des coûts de fourniture et d’installation, plafonnée à 300 €.

Les aides à l’achat d’un véhicule plus propre

L’Etat s’est positionné pour favoriser le renouvellement de la flotte automobile sur l’ensemble du territoire national, vers une mobilité propre et durable. Aussi, pour accompagner les ménages dans cette transition qui, au-delà de changer les habitudes de consommation ancrées depuis des années, représente encore aujourd’hui un investissement certain qu’il est encore difficile de réaliser, l’Etat a mis en place des aides notamment financières :

  • Une prime à la conversion: Cette aide financière peut être versée pour l’acquisition d’un véhicule neuf ou d’occasion, peu polluant, en échange de la mise en rebut d’un véhicule de Crit’Air 3 ou au-delà. Elle varie de 1000 à 5000 € selon le véhicule mis en rebut, les revenus du propriétaire, et le nouveau véhicule acheté ;
  • Un bonus écologique: Autre aide financière cumulable avec la première, son montant peut aller jusqu’à 6000 € selon le type et le prix d’achat du nouveau véhicule ;
  • Un micro-crédit: Pensé pour les ménages à situation professionnelle précaire et/ou qui rencontrent des difficultés dans l’octroi d’un crédit standard, il est garanti par l’Etat à hauteur de 50 %. Son montant peut aller jusqu’à 5000 € remboursables en 5 ans ;
  • Une surprime ZFE: Conscient de la difficulté rencontrée pour les habitants ou travailleurs de ZFE avec les restrictions d’accès, cette surprime est une aide supplémentaire d’un montant maximal de 1000 € qui leur est spécifiquement dédiée.

Les aides complémentaires de la métropole de Nice

La métropole de Nice Côte d’Azur, comme d’autres également, ont mis en place des aides complémentaires à celles précitées, permettant aux particuliers et entreprises circulant au sein de la ZFE de pouvoir franchir le cap du véhicule électrique :

  • Une prime à la casse de 1000 pour l’achat d’un véhicule 100 % électrique ou hybride en échange de la mise en rebut d’un ancien véhicule Crit’Air 4, 5 et non classés ;
  • Une subvention pouvant aller jusqu’à 5000 € sur conditions de ressources pour l’achat d’un véhicule 100 % électrique, sans obligation de mise en rebut d’un véhicule thermique. Sont exclus du dispositif les véhicules acquis en leasing et les véhicules de démonstration déjà immatriculés ou circulés.

Installer une borne de recharge à son domicile

Si la borne de recharge à domicile a déjà séduit 90 % des détenteurs de véhicules électriques, c’est bien parce que le confort et la sérénité qu’elle procure n’est plus à démontrer, et ça, l’Etat le sait bien et souhaite le valoriser. C’est pourquoi il a mis en place des aides à leur fourniture et à leur installation.

  • Du crédit d’impôt: Il prend en charge jusqu’à 75 % du coût de la fourniture et de l’équipement de la borne de charge du propriétaire, du copropriétaire ou du locataire, dans la limite de 300 € de remboursement par équipement ;
  • Une TVA à 5,5 %: Il s’agit du taux de TVA appliqué à l’ensemble des travaux de rénovation énergétique, élargit donc aux travaux de pose, d’installation et d’entretien du système de charge ;
  • La prime énergie : Elle permet de financer tout travaux d’économie d’énergie sans conditions de revenus, dont ceux d’installation d’une borne de recharge ;
  • La prime Advenir: Elle est octroyée aux copropriétaires ou aux locataires pour l’installation de système de charge individuel ou collectif dans des habitats collectifs.

Le coup de pouce complémentaire de la métropole niçoise

La métropole de Nice Côte d’Azur a mis en place un nouveau schéma directeur de déploiement des bornes publiques électriques de recharge avec en prévision le doublement du parc de bornes d’ici à 2026, soit 600 en accès libre, 166 en autopartage et 20 dédiées aux taxis. Toutefois, la métropole est consciente des manques sur son réseau public, et a décidé de participer également à l’installation des bornes de recharge par des particuliers, en finançant jusqu’à 25 % des coûts d’acquisition et d’installation d’une borne dédiée à la recharge de véhicules électriques ou hybrides rechargeables en copropriété (particuliers copropriétaires ou syndics de copropriété), le tout plafonné à 300 € par équipement, dans la limite des 500 premières demandes éligibles par année civile.

Pourquoi faire appel à un installateur certifié IRVE ?

Un installateur certifié IRVE (Infrastructure de Recharge pour Véhicule Electrique) est un électricien, indépendant ou en société, qui a suivi une formation théorique et pratique complète auprès d’un organisme diligenté par les certificateurs Afnor ou Qualifelec, tant dans l’installation de l’équipement, que dans l’adaptation du tableau électrique général de l’habitation, mais aussi aux risques encourus avec une mauvaise installation. La certification IRVE s’obtient pour 3 ans renouvelables, à condition de se former en continu sur la durée de qualification, avec un bilan annuel par l’organisme formateur. Son intervention experte est promesse de qualité, professionnalisme, conseil et sécurité.

Alors pourquoi faire appel à un installateur IRVE ? Principalement pour trois raisons :

  • Pour respecter la réglementation imposée pour l’installation des systèmes de recharge de véhicules électriques. Ne pas s’y conformer expose au refus d’indemnisation de son assureur en cas de dégâts subis ou causés par une défaillance du système de charge ;
  • Pour s’assurer d’une installation conforme aux normes en vigueur sur un câblage électrique nécessitant des adaptations qui ne peuvent être connues et maîtrisées sans une formation adaptée et continue ;
  • Pour pouvoir bénéficier des aides de l’Etat et de la Métropole, qui ne peuvent être octroyées que sur présentation d’une facture d’intervention d’un professionnel qualifié IRVE.

Quel coût prévoir pour faire installer sa borne de recharge ?

On estime aux alentours de 1200 à 1500 € le coût global d’une borne à domicile, auquel s’ajoute les frais d’installation qui peuvent être encore plus importants s’il s’agit d’un aménagement en copropriété ou sur un parking d’entreprise où les contraintes techniques sont logiquement plus nombreuses. Comptez environ 450 € pour l’installation, mais en réalité, il est important de comprendre son devis pour savoir s’il est compétitif ou non. Le tarif dépendra de plusieurs éléments :

  • La puissance de la borne, allant de 3,7 à 22 kW ;
  • Les options choisies, notamment si elle bénéficie de la commande à distance avec l’appairage à d’autres équipements connectés ;
  • La marque de la borne : Les Legrand et les Schneider étant les plus onéreuses ;
  • L’état du tableau électrique: Selon sa vétusté, l’installateur peut devoir réaménager le tableau électrique pour le rétablir conformément aux normes en vigueur ;
  • Les conditions d’installation: Il peut par exemple être nécessaire de prévoir une longueur de câble importante si la borne est éloignée du tableau électrique.