Installateur IRVE par Région

Installateur borne de recharge IRVE Paris Région Parisienne

La voiture électrique est de plus en plus convoitée, et probablement davantage à Paris, et plus largement dans la région parisienne, où la concentration démographique et la mauvaise qualité de l’air ambiant a contraint le Conseil d’Etat à imposer au gouvernement des mesures d’urgence. Aussi, la métropole du Grand Paris s’engage pour soutenir les acquéreurs de véhicules propres. A véhicule électrique, système de recharge par un électricien agréé IRVE. Avec une part de marché proche des 10 % pour la voiture électrique en France, l’installation des bornes de recharge est devenue un enjeu tant écologique qu’économique. Comment et pourquoi faire appel à un installateur de bornes de recharge IRVE en région parisienne ? A vos calculettes !

La ZFE du Grand Paris : une démarche écologique restrictive et incitative

Airparif, Association agréée pour la surveillance de la qualité de l’air en Île-de-France, a tiré la sonnette d’alarme de l’urgence sanitaire et climatique. En 2019, elle évaluait à 400 000 le nombre de Franciliens respirant quotidiennement un air très pollué, provoquant ainsi plus de 6000 décès prématurés par an. Aussi, la Métropole du Grand Paris a validé le Plan Climat Air Energie Métropolitain (PCAEM) avec pour priorité la reconquête d’une meilleure qualité de l’air ambiant. L’une des mesures phares est la mise en place d’une ZFE (Zone à Faibles Emissions) avec la suppression progressive des véhicules les plus polluants au sein des milieux urbains, le secteur des transports étant de loin le plus générateur de pollution.

Qu’est-ce qu’une ZFE ?

Une ZFE (Zone à Faibles Emissions) est un espace urbain où la circulation et le stationnement ne sont autorisés que pour certaines catégories de véhicules dits propres. L’objectif de cette délimitation d’espaces est de protéger les populations dans des zones à haute densité démographique, concentrant trop de facteurs polluants. Les ZFE ont vu le jour en 2015 dans les métropoles.

La particularité de la ZFE du Grand Paris

La ZFE du Grand Paris, c’est 79 communes et presque 6 millions de personnes concernées. Paris a fait le choix d’un renforcement de sa ZFE depuis 2017, en appliquant des mesures d’accès de plus en plus restrictives aux véhicules polluants. Aussi, depuis le 1er juin 2021, l’accès aux véhicules classés Crit’Air 4 et Crit’Air 5 est interdit dans la totalité du périmètre de la ZFE sur certains horaires, hors Bois de Boulogne, Bois de Vincennes et Boulevard périphérique. Pour être plus explicite, sont donc interdits les véhicules de plus de 15 ans roulant au diesel, et ceux de plus de 24 ans roulant à l’essence.

Un renforcement déjà planifié

Face à la menace environnementale, Paris et sa couronne ne souhaitent pas lésiner sur les mesures anti-pollution. Aussi, le calendrier restrictif est déjà établi : Interdiction de circulation des véhicules classés Crit’Air 3 en janvier 2023, puis de ceux classés Crit’Air 2 en janvier 2024. Deux ans en amont, l’objectif est donc déjà bien affiché. Chaque décision de renforcement des mesures a donné lieu à concertation publique, ce qui démontre bien le réveil des consciences écologiques et une envie collective de mieux-vivre ensemble et de bien-être commun.

Paris et sa démarche d’accompagnement vers la transition énergétique

Des mesures restrictives pour les véhicules polluants, oui, mais accompagnées de mesures favorisant l’accès à la mobilité propre.

Des aides à l’achat d’un véhicule propre

L’Etat veut inciter davantage à l’achat de véhicules propres par diverses mesures financières, rendant plus accessibles ces véhicules encore très onéreux.

  • Prime à la conversion: Cette mesure nationale est une aide à l’acquisition d’un véhicule peu polluant neuf ou d’occasion en échange de la mise en rebut d’un véhicule de Crit’Air 3 ou plus. Pour les Franciliens, les montants de la prime peuvent aller jusqu’à 13 000 € pour une occasion, et jusqu’à 18 000 € pour un véhicule neuf ;
  • Bonus écologique: D’un montant maximal de 6000 €, il peut être versé à tout nouveau propriétaire de véhicule peu polluant neuf ou d’occasion ;
  • Aide complémentaire: Seuls les métropolitains du Grand Paris peuvent y prétendre. Pouvant aller jusqu’à 6000 € pour l’achat d’un véhicule propre, elle se cumule aux deux aides précitées ;
  • Surprime ZFE : D’un maximum de 1000 €, elle peut être décernée aux habitants ou aux travailleurs d’une Zone à Faibles Emissions ;
  • Micro-crédit garanti par l’Etat à hauteur de 50 %: Un prêt pouvant aller jusqu’à 5000 € sur 5 ans peut être décerné aux futurs acquéreurs de véhicules Crit’Air 0 ou Crit’Air 1 sur conditions de ressources, dans le cadre du contrat de relance et de transition écologique.

Un nouveau réseau de bornes publiques de recharge

Depuis le mois de mai 2021, le nouveau réseau Belib, géré par l’opérateur Total Marketing France, remplace progressivement l’intégralité du réseau Autolib pour permettre une meilleure exploitation des bornes de recharge publiques. Aujourd’hui, 1060 bornes sont implantées en région parisienne, soit plus d’un tiers des points de charge en Ile de France.

Pour favoriser l’utilisation de ce réseau, les résidents comme les visiteurs adhérents à la carte virtuelle « pro mobile à Paris », inscrits dans la base de données de la mairie, peuvent se voir offrir du stationnement gratuit pour recharger leur véhicule, à raison de 6 heures pour les visiteurs (professionnels comme touristes), et jusqu’à 7 jours pour les résidents. Pour limiter les abus, une amende de stationnement abusif ou stationnement interdit sur emplacement pour véhicule électrique de 50 € sera attribuée aux « fraudeurs ».

Ces mesures à la fois restrictives et incitatives favorisant le bien-être commun présentent des avantages écologiques, économiques, sociaux et sociétaux indéniables. Toutefois, quelques bémols sont à noter :

  • Un réseau saturé : 1060 bornes actives sur toute la région parisienne, c’est peu et ça suscite probablement quelques tours en rond pour trouver un stationnement disponible. C’est une contrainte qui s’ajoute au problème général de stationnement sur la métropole ;
  • Une maintenance préventive nécessaire : Aujourd’hui, environ 4000 points de charge en région parisienne sont inactifs ou démontés. Favoriser la mobilité propre doit aussi passer par une maintenance permanente et fiable des systèmes de charge ;
  • Une itinérance de charge : La majorité des bornes fonctionnent par abonnement. L’usager non-abonné ne peut parfois tout simplement pas se brancher sur le système. C’est un réel frein pour certains futurs acquéreurs.

Aussi, pour pallier à ses difficultés du quotidien, la borne de recharge à domicile semble être le bon compromis, alliant confort, écologie et économie.

Faire installer une borne de recharge

Les bornes de recharge pour véhicules électriques doivent être installées par un électricien certifié IRVE (Infrastructure de Recharge pour Véhicule Electrique). C’est une obligation imposée par le législateur.

Qu’est-ce qu’un professionnel certifié IRVE ?

La qualification IRVE est une certification attribuée par l’un des organismes certificateurs Afnor ou Qualifelec, qui reconnaît le professionnalisme de l’électricien sur l’installation des systèmes de charge, de leur conception à leur utilisation. Formé en continu sur la théorie et la pratique, il est le professionnel le plus aguerri pour installer une infrastructure fiable et sécuritaire. L’électricien IRVE est également RGE (Reconnu Garant de l’Environnement), ce qui est plutôt évident puisqu’il intervient dans le secteur de la mobilité propre.

Quels sont les avantages financiers à faire intervenir un installateur IRVE ?

Au-delà d’un travail de qualité, le professionnel certifié IRVE est le seul intervenant à pouvoir vous permettre de prétendre aux aides de l’Etat pour l’équipement de charge de votre véhicule électrique. Nous avons cité plus haut les aides nationales ainsi que celles délivrées uniquement pour le Grand Paris à l’achat d’un véhicule propre neuf ou d’occasion. D’autres aides sont cumulables pour l’installation de votre infrastructure de recharge.

  • Crédit d’impôt: Il peut prendre en charge jusqu’à 75 % de la fourniture et de la pose de l’infrastructure installée chez des particuliers (qu’ils soient propriétaires ou locataires dans le cadre du droit à la prise, en résidence principale ou secondaire, cumulables), plafonné toutefois à 300 € par logement équipé ; montant qui peut être doublé dans le cas d’un couple soumis à une imposition commune et disposant de deux véhicules électriques ;
  • Prime énergie : Elle permet de financer tout travaux d’économie d’énergie sans conditions de revenus ;
  • TVA à 5,5 %: Les particuliers qui font installer une borne de recharge à domicile peuvent bénéficier d’une TVA réduite sur la facturation de travaux de pose, d’installation et d’entretien du système de charge. Les professionnels ne sont pas concernés par cet avantage ;
  • Prime Advenir: Les structures de recharge à usage individuel dans un habitat collectif sont éligibles à cette aide financière de l’Etat qui correspond à 50 % des dépenses induites par la fourniture et l’installation du matériel, avec un plafond fixé à 960 € HT. Les structures à usage partagé y sont également éligibles, avec un plafond fixé à 1660 € HT.

Le coup de pouce de la ville de Paris !

Au-delà des aides nationales précitées, accessibles à tous à compter du fait que les conditions d’éligibilité sont respectées, certaines collectivités ont fait le choix de soutenir l’effort de déploiement des bornes de recharge à domicile, toujours dans un esprit de mobilité propre à grand pas.

C’est le cas de la ville de Paris qui a choisi d’aider au financement des travaux de pré-équipement et à l’installation des bornes de recharge électriques au sein des habitats collectifs à hauteur de 50 % du montant HT, dans la limite de 500 € HT par borne et maximum quatre bornes subventionnées par an. Pour en bénéficier, la demande devra être formulée par le syndic de copropriété ou par le bailleur de l’immeuble, avec présentation du justificatif des travaux réalisés par un électricien IRVE. Une demande pourra être faite chaque année pour quatre nouvelles bornes. Ce coup de pouce vient en cumul des autres aides et notamment de la prime Advenir pour inciter davantage de copropriétés à franchir le pas.

Comment trouver son installateur de borne de recharge

Pousser la porte ou démarcher par téléphone des installateurs de bornes de recharge IRVE est possible, et ce ne sont pas les professionnels compétents qui manquent tant ce marché se développe. Toutefois, le comparateur en ligne peut être votre meilleur allié pour dénicher le professionnel qui vous proposera le devis le plus compétitif pour procéder à l’installation de votre équipement. 100 % gratuit, sans aucun engagement, rapide et efficace, il vous permettra d’obtenir un comparatif précis de prestation.

Les éléments qui peuvent influer sur le prix de la prestation sont :

  • La prestation en elle-même: Est-ce une pose simple ou bien la fourniture et la pose de l’équipement ?
  • L’état du système électrique: S’il est récent ou ancien, s’il dispose d’une capacité suffisante ou non, s’il est proche de la borne ou si un aménagement particulier est nécessaire, etc.
  • La société à qui vous faites appel: Est-ce un électricien indépendant ? Une société d’installation ? Votre concessionnaire qui fera lui-même intervenir une société et se gardera une marge pour l’intermède fait ?

On peut estimer entre 1000 et 4500 € le tarif de fourniture de la borne de recharge, et de 200 à 1500 € l’intervention d’un électricien certifié IRVE pour l’installer.